Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude sur la « cyber-intimidation » : cyberbullying, comorbidités et mécanismes d’adaptations - 02/10/15

Doi : 10.1016/j.encep.2014.08.003 
J.-J. Rémond a, , L. Kern b, L. Romo a
a EA Clipsy 44 30, laboratoire Evaclipsy, université Paris Ouest, Nanterre-La-Défense, 92, 200, avenue de la République, 92001 Nanterre, France 
b CeRSM (EA 2931 CERSM), centre de recherche sur le sport et le mouvement, université Paris Ouest, Nanterre-La-Défense, 92, 200, avenue de la République, 92001 Nanterre, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) permettent un accès privilégié à l’information pour les jeunes et les adultes. Si elles représentent un nouveau moyen d’interaction sociale, elles sont également porteuses de nouvelles formes de violences, la cyber-intimidation et le cyber-harcèlement, qui apparaissent et peuvent avoir des conséquences psychologiques sur les victimes et engendrer des conséquences dramatiques.

Objectif

L’objectif de cette étude est donc d’évaluer la proportion de victimes de cyberbullying, sur un échantillon de jeunes français de 16 à 18ans, d’une part, et chez les adultes, d’autre part, d’analyser les caractéristiques de la cyber-intimidation, de comprendre les différents facteurs susceptibles de diminuer ou amplifier cet effet d’intimidation et d’explorer les liens avec une comorbidité, anxieuse et dépressive. Nous nous intéresserons également aux mécanismes d’adaptation permettant à la victime de réagir différemment selon le contexte émotionnel et comportemental en utilisant une échelle innovante sur « la résilience ».

Méthodologie

Deux cent soixante-douze participants ont complété une batterie de questionnaires, contenant une échelle d’évaluation de l’anxiété sociale (LSAS), de l’anxiété et de la dépression (HAD), de l’aléxithymie (BVAQ), des réactions lors d’intenses émotions négatives (HDS) et de la résilience (BRS).

Résultats

Les analyses montrent que le phénomène du cyber-harcèlement était présent au sein de notre échantillon. Il y a eu 95 personnes sur un total de 272 (35 %) qui ont déclaré avoir été victimes d’au moins une forme de cyber-harcèlement (moyenne d’âge 17,8±5,9ans). Nous avons observé des comorbidités chez l’ensemble de ces personnes. Sur l’ensemble des 95 victimes de cyber-harcèlement, 11 % ont significativement peur ; 9 % ont un score élevé sur l’échelle LSAS (évitement), 62 % ont un score élevé à l’échelle BVAQ, 15 % sont anxieux selon l’HAD et 21 % ont des scores de dépression élevés. Enfin, les variables « introjectives » et « représailles » de l’échelle HDS et BRS nous ont permis d’observer que des mécanismes d’adaptation intervenaient.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Cyberbullying is a relatively new form of bullying. This bullying is committed by means of an electronic act, the transmission of a communication by message, text, sound, or image by means of an electronic device, including but limited to, a computer phone, wireless telephone, or other wireless communication device, computer, games console or pager. Cyberbullying is characterized by deliberately threatening, harassing, intimidating, or ridiculing an individual or group of individuals; placing an individual in reasonable fear of harm; posting sensitive, private information about another person without his/her permission; breaking into another person's account and/or assuming another individual's identity in order to damage that person's reputation or friendships.

Literature finding

A review of the literature shows that between 6 and 40% of all youths have experienced cyberbullying at least once in their lives. Several cyberbullying definitions have been offered in the literature, many of which are derived from definitions of traditional bullying. In our study we asked clear definition of cyberbullying. Few studies explicate the psychosocial determinants of cyberbullying, and coping mechanisms. The authors of the literature recommend developing resiliency, but without analyzing the resilience factor.

Objectives

The first aim of this study was to determine the prevalence of adolescents and adults engaged in cyberbullying. The second aim was to examine the coping mechanisms and comorbidity factors associated with the cyberbullied people.

Methodology

The sample was composed of 272 adolescents (from a high school) and adults (mean age=16.44±1). The Olweus Bully/Victim Questionnaire was used to identify profiles of cyberbullying. Coping mechanisms were investigated using the Hurt Disposition Scale (HDS) and the Brief Resilience Scale (BRS). Comorbidities were assessed using the Hospital Anxiety and Depression Scale (HAD), Liebowitz's Social Anxiety Scale (LSAS), and the Bermond-Vorst Alexithymia Questionnaire (BVAQ).

Results

Almost one student in three was involved in cyberbullying (34.9% as cyber-victim, 16.9 as cyberbully); 4.8% of our sample was concerned by bullying as a victim. The victims of bullying were also victims of cyberbullying. The mean age of victims of cyberbullying was 17.84±5.9 years, and the mean age of victims of bullying was 16.3±4.5 years. Correlation coefficient was significant for HAD, LSAS, BVAQ scales with CQ. The retaliatory variable of HDS scale was not significant. Finally, the coping strategies of students who reported victimization were explored. These strategies include coping, telling someone, figuring out the situation, and avoidant coping. The results showed for the victims of cyberbullying, that they take longer to recover from a stressful event, compared to victims of bullying.

Conclusion

Results have indicated the importance of further study of cyberbullying because its association with comorbidities was distinct from traditional forms of bullying. The biggest risk factor for the adolescents is the severity of the consequences. These are: the adoption of the avoidance coping strategy, the occurrence of offline bullying during the situation, the adoption of the self-control coping strategy, the variety of cyberbullying acts, the victim's level of self-blame, the victim's perception of the duration of the situation, and the frequency of cyberbullying victimization.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cyberbullying, Harcèlement, Internet, Adolescents, Mécanismes d’adaptations

Keywords : Cyberbullying, Youth, Anxiety, Depression, Resilience


Plan


© 2014  L’Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 4

P. 287-294 - septembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Éditorial : à propos de la traduction française du DSM-5
  • M. Masson
| Article suivant Article suivant
  • L’élaboration de l’agressivité à l’adolescence : étude structurale comparée basée sur le test de Rorschach
  • L. Schiltz, R. Diwo, C. de Tychey

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.