Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Conduite automobile, vieillissement cognitif et maladie d’Alzheimer - 03/11/15

Doi : 10.1016/j.lpm.2015.04.006 
Colette Fabrigoule 1, , Sylviane Lafont 2
1 CHU de Bordeaux, hôpital Pellegrin, USR CNRS 3413 SANPSY (sommeil, attention et neuropsychiatrie), 13e étage, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux cedex, France 
2 Institut français des sciences et technologies sur les transports, l’aménagement et les réseaux (IFSTTAR), département transport santé sécurité (TS2), unité mixte de recherche épidémiologique et de surveillance transport travail environnement (UMRESTTE), 69000 Bron, France 

Colette Fabrigoule, CHU de Bordeaux, hôpital Pellegrin, USR CNRS 3413 SANPSY (sommeil, attention et neuropsychiatrie), 13e étage, place Amélie-Raba-Léon, 33076 Bordeaux cedex, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Points essentiels

Les conducteurs âgés sont plus nombreux sur les routes. Ce sont des conducteurs experts, mais avec l’avancée en âge, certaines modifications physiologiques peuvent interférer avec la conduite, qui est une activité complexe de la vie quotidienne.

Ils sont moins souvent impliqués dans un accident que les plus jeunes, mais ils ont une accidentalité plus importante au kilomètre conduit.

Les personnes âgées sont lourdement représentées dans le bilan de la mortalité routière, en tant qu’automobilistes, mais aussi en tant que piétons. Cette mortalité élevée est expliquée en grande partie par leur fragilité physique.

Il existe, en présence de déficits, un processus d’autorégulation des activités de conduite chez les personnes âgées, modifications/réduction ou arrêt de l’activité de conduite. Mais les déficits cognitifs sont associés à un risque augmenté d’accident.

Chez des conducteurs ayant une maladie d’Alzheimer, il existe toutefois une hétérogénéité importante des capacités de conduite automobile, qui rend difficile le rôle de conseil du médecin généraliste en matière de conduite automobile.

Un protocole pour les médecins a été mis au point pour évaluer des troubles cognitifs susceptibles d’affecter la conduite chez un patient âgé.

La voiture joue un rôle important dans l’autonomie de la personne âgée et dans le conseil au patient sur l’arrêt de la conduite, il faut prendre en compte la balance bénéfice/risque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Older drivers are more numerous on the roads. They are expert drivers, but with increasing age certain physiological changes can interfere with driving, which is a complex activity of daily living.

Older drivers are involved in fewer accidents than younger drivers, but they have a higher accident rate per kilometer driven.

The elderly are heavily represented in the balance sheet of road deaths, being motorists or pedestrians. This high mortality is largely explained by their physical frailty.

In the presence of deficits, self-regulation of driving habits, changes/reductions or stopping in driving activity occur in the elderly. But cognitive deficits are associated with an increased risk of accidents.

Among drivers with Alzheimer's disease, there is a heterogeneity of driving ability, making difficult the advisory role of a physician for driving.

A protocol for physicians was developed to assess cognitive impairments that may affect driving in an elderly patient.

The car plays an important role in the autonomy of the elderly and patient advice on stopping driving should take into account the risk/benefit ratio.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 10

P. 1034-1041 - octobre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épilepsie et conduite automobile
  • Claude Adam
| Article suivant Article suivant
  • Permis de conduire et diabète sucré
  • Luc Cimino, Alain Deneufgermain, Jean-Daniel Lalau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.