Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Prise en charge des périnées complets (déchirure périnéale stade 3 et 4) : revue de la littérature - 03/11/15

Doi : 10.1016/j.jgyn.2015.06.005 
A. Villot a, b, X. Deffieux a, b, G. Demoulin a, A.-L. Rivain a, C. Trichot a, T. Thubert a, , b
a Service de gynécologie obstétrique et biologie de la reproduction, hôpital Antoine-Béclère, AP–HP, 157, rue de la Porte-de-Trivaux, 92140 Clamart, France 
b GMC-UPMC 01, GREEN (Group of clinical research in neuro-urology, university Pierre and Marie Curie), hôpital Tenon, 4, rue de la Chine, 75020 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Il s’agit d’une revue de la littérature réalisée sur Pubmed, Medline, Embase et Cochrane dont le but était de faire un état des lieux sur la prévalence des périnées complets, leurs facteurs de risque, leur prise en charge et pronostic fonctionnel. La prévalence des lésions périnéales du 3e et 4e degrés varie selon les études de 2,95 % quelle que soit la parité à 25 % chez les nullipares. Vingt-huit pour cent à 48 % de ces lésions sont occultes. Les facteurs de risque en analyse multivariée étaient : le forceps (OR 6,021 [IC 95 % 1,23–19,45]), la nulliparité (OR 9,8 [IC 95 % 3,6–26,2]), l’âge gestationnel supérieur à 42 SA (OR 2,5 [IC 95 % 1–6,2]), la pression du fond utérin lors de la poussée (OR 4,6 [IC 95 % 2,3–7,9]), l’épisiotomie médiane (OR 5,5 [IC 95 % 1,4–18,7]) ou encore le poids de naissance (OR 1,3 [IC 95 % 1,1–1,6]). Il n’existait pas de différence entre les deux techniques de réparation sphinctérienne. Le traitement laxatif a montré un intérêt dans le post-partum immédiat. Les données concernant l’intérêt de la rééducation sont contradictoires. Le pronostic fonctionnel après réparation montre un taux d’incontinence anale à 6 mois du post-partum de 3,6 % (stade 3) à 30,8 % (stade 4). À 30 ans la prévalence de l’incontinence fécale secondaire atteint 6,9 %.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

This was a comprehensive literature review using Pubmed, Medline, Embase and Cochrane, whose aim was to analyse the prevalence of anal sphincter injuries, their risk factors, their management and their functional prognosis. The prevalence of 3rd and 4th degree perineal tears varies between studies from 2.95% regardless the parity to 25% in nulliparous women. Twenty-eight percent to 48% of these lacerations were clinically occult. Perineal tears were associated with (multivariate analysis) forceps (6.021 [IC 95% 1.23–19.45]), nulliparity (OR 9.8 [IC 95% 3.6–26.2]), gestational age over 42 SA (OR 2.5 [IC 95% 1–6.2]), fundal pressure (OR 4.6 [IC 95% 2.3–7.9]), midline episiotomy (OR 5.5 [IC 95% 1.4–18.7]) or fetal weight in interval of 250g (OR 1.3 [IC 95% 1.1–1.6]). There was no difference between the sphincter repair techniques. Post-partum laxative use showed less painful bowel motion and earlier postnatal discharge. Data concerning rehabilitation were contradictory. The rate of anal incontinence 6 months after vaginal delivery were 3.6% following third degree of perineal tear and 30.8% in case of fourth degree of perineal tear. Thirty years after anal sphincter disruption, the prevalence of fecal incontinence reached 6.9%.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Périnée complet, Déchirure du 3e et 4e degrés, Incontinence anale, Rééducation périnéale, Réparation chirurgicale

Keywords : Anal sphincter injury, Third and fourth degree tear, Anal incontinence, Pelvic floor rehabilitation, Surgery


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 9

P. 802-811 - novembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Rapport protéinurie/créatininurie : quelle place dans le diagnostic de la pré-éclampsie ?
  • L. Bejjani, S. Nedellec, J. Taïeb, E. Thervet, A. Benachi
| Article suivant Article suivant
  • Lipofilling et cancer du sein : où en sommes-nous en 2015 ?
  • C. Ho Quoc, N. Carrabin, A. Meruta, J.-M. Piat, E. Delay, C. Faure

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.