Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infections broncho-pulmonaires nosocomiales précoces et tardives en réanimation - 29/02/08

Doi : PM-07-2003-32-24-0755-4982-101019-ART3 

S. Nseir [1],

C. Di Pompéo [2],

P. Pronnier [1],

S. Soubrier [1],

T. Onimus [1],

F. Saulnier [1 et 2],

B. Grandbastien [3],

M. Roussel-Delvallez [4],

D. Mathieu [1],

A. Durocher [1 et 2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs Déterminer les facteurs de risque et les germes responsables des infections broncho-pulmonaires nosocomiales (IBPN) précoces (P) et des IBPN tardives (T), afin d'améliorer les stratégies préventives et le choix de l'antibiothérapie initiale.

Méthodes Étude prospective observationnelle effectuée dans un service de réanimation de 30 lits, de mars 1993 à septembre 1999. Les patients ayant une IBPNP et ceux ayant une IBPNT ont été comparés aux patients n'ayant pas d'IBPN par analyse univariée puis multivariée.

Résultats 517 (14 %) IBPN ont été diagnostiquées, dont la majorité était tardive (87 %). Les bactéries multirésistantes étaient prédominantes. La similarité des germes responsables des IBPNP et des IBPNT est probablement liée au grand nombre de patients transférés d'autres services (82 %) et ayant déjà reçu des antibiotiques avant l'admission en réanimation (49 %). L'analyse multivariée a permis d'identifier les anti-ulcéreux et la corticothérapie au long cours comme facteurs de risque communs d'IBPNP et d'IBPNT ; la défaillance digestive, la trachéotomie et l'insuffisance rénale comme facteurs de risque d'IBPNP ; le nombre d'antibiotiques utilisés en réanimation et la durée de la ventilation mécanique comme facteurs de risque d'IBPNT.

Conclusion La limitation de l'utilisation des antibiotiques et des anti-ulcéreux pourrait améliorer la prévention des IBPNP et des IBPNT. La distinction en réanimation entre IBPNP et IBPNT doit être pondérée par la notion d'hospitalisation antérieure.

Abstract

Early and late nosocomial broncho-pulmonary diseases in intensive care

Comparative study of risk factors and germs responsible

Objectives Determine the risk factors and germs responsible for early-onset (E) and late-onset (L) nosocomial broncho-pulmonary infections (NBPI), in order to improve preventive strategies and the choice of initial antibiotherapy.

Methods An observational prospective study conducted in an intensive care unit of 30 beds, from March 1993 to September 1999. The patients presenting with an ENBPI and those with an LNBPI were compared with patients without NBPI using univariate and then multivariate analysis.

Results 517 (14%) of early-onset NBPI were diagnosed, but the majority of NBPI were late-onset (87%). Multiresistant bacteria predominated. The similarity in the germs responsible for the early and late onset forms of NBPI was probably related to the large number of patients transferred from other departments (82%) and having already received antibiotics before their admission to the intensive care unit (49%). Multivariate analysis identified anti-ulcer and long term corticosteroid treatments as common risk factors for early and late onset forms of NBPI, digestive failure, tracheotomy and kidney failure as risk factors for ENBPI and the number of antibiotics used in intensive care and the duration of mechanical ventilation as factors of risk for LNBPI.

Conclusion The limited use of antibiotics and anti-ulcer agents could improve the prevention of early and late onset forms of NBPI. The distinction in intensive care between the two forms of NBPI must be emphasized by the notion of prior hospitalization.


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 24

P. 1111-1115 - juillet 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Chez les malades ayant une hémochromatose, prévoir la cirrhose sans biopsie hépatique
  • Catherine Buffet
| Article suivant Article suivant
  • Modalités pratiques de la reprise du travail à temps partiel pour motif thérapeutique

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.