Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

La tularémie, arme potentielle de bioterrorisme - 29/02/08

Doi : PM-07-2003-32-24-0755-4982-101019-ART10 

Philippe Bossi,

François Bricaire

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Une arme potentielle De par ses caractéristiques de haute contagiosité avec un faible inoculum, principalement avec le biovar A, F. tularensis est considéré comme un agent pouvant être utilisé à des fins terroristes, surtout par aérosolisation. Toute épidémie de tularémie, sous sa forme respiratoire essentiellement, particulièrement dans les régions de faible incidence de cette infection, devrait être suspecte d'acte de bioterrorisme. La contamination volontaire de sources d'eau pourrait aussi être utilisée comme arme biologique avec cette bactérie.

Les différentes formes de la maladie dépendent du mode de contamination, de la dose de l' inoculum et de la virulence des souches. les présentations de la maldie peuvent être pulmonaires, ulcéro-ganglionnaires, typhoïdes, ganglionnaires, oculo-ganglionnaires, oropharyngées et septicémiques.

En pratique courante La tularémie est une infection à déclaration obligatoire. De nombreuses recommandations existent pour le traitement et la prophylaxie des patients ayant été au contact de F. tularensis .

Abstract

Tularemia, a potential biowarfare weapon

A potential weapon Because of its highly contagious nature with a low inoculum, principally with the biovar A, F. tularensis is considered as an agent that could be used by terrorists, notably when sprayed. Any epidemic of tularemia, essentially in its respiratory form, particularly in areas of low incidence of this infection, should be suspected to be a biowarfare attack. The voluntary contamination of water with this bacteria could also be used as a biological weapon.

The different forms of the disease depend on the mode of contamination, the dose of inoculum and the virulence of the strains. The forms are pulmonary, ulcerous-glandular, typhoid, glandular, ocular-glandular, oropharyngeal and septicemic.

In general practice Tularemia is a disease that requires official notification. Many guidelines exist for the treatment and prophylaxis of patients having been exposed to F. tularensis .


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 24

P. 1126-1130 - juillet 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pyoderma gangrenosum
  • Anne Tisseau, Emmanuelle Mercier, Annick Legras, Laura Drouet, Gérard Lorette
| Article suivant Article suivant
  • Les envenimations par les serpents de France et leur traitement
  • Luc de Haro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.