Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Modalités de la consultation postnatale et spécificités en cas de pathologie de la grossesse : recommandations pour la pratique clinique - 19/11/15

Doi : 10.1016/j.jgyn.2015.09.018 
M. Doret a, , b
a Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Femme-Mère–Enfant, hospices civils de Lyon, 59, boulevard Pinel, 69677 Bron cedex, France 
b Faculté de médecine et de maïeutique Charles-Mérieux–Lyon Sud, université Lyon 1, 69921 Oullins cedex, France 

Correspondance.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

But

Établir des recommandations pour la pratique clinique concernant la consultation postnatale et ses particularités en cas de grossesse pathologique.

Matériels et méthodes

Recherche bibliographique effectuée sur les bases de données Pubmed et Cochrane et consultation des recommandations des sociétés savantes nationales et internationales.

Résultats

La consultation postnatale est réalisée dans les 6 à 8 semaines qui suivent l’accouchement par un médecin gynécologue obstétricien, gynécologue médical, généraliste ou une sage-femme en cas de grossesse normale et d’accouchement eutocique (accord professionnel). En cas de complication obstétricale, elle est assurée par un gynécologue obstétricien (accord professionnel). L’examen clinique est ciblé sur les symptômes décrits par la patiente et les complications survenues (accord professionnel). L’examen gynécologique n’est pas systématique (accord professionnel). Le frottis cervico-vaginal est réalisé si le précédent date de plus de 2ans ou en cas de frottis antérieur pathologique (accord professionnel). Le poids est mesuré pour encourager la perte de poids (accord professionnel) avec pour objectif le retour au poids préconceptionnel dans les 6 mois (gradeC). Une prise en charge active peut favoriser la perte de poids (accord professionnel). L’arrêt du tabac, alcool, drogues est conseillé (grade B) et favorisé par le soutien d’un professionnel (grade A). Les risques des grossesses rapprochées (<6 mois) doivent être expliqués (NP3) et la contraception discutée en fonction du projet familial (accord professionnel). Le repérage des troubles psychiques maternels, des difficultés de la relation mère–enfant et de l’allaitement est nécessaire (accord professionnel). La rééducation périnéale pourra être prescrite et réalisée si les troubles persistent à 3 mois (accord professionnel). La réalisation systématique d’une sérologie de la toxoplasmose (grade B) et d’une numération formule sanguine n’est pas recommandée (gradeC). En cas d’accouchement prématuré spontané, une malformation utérine doit être recherchée et le traitement discuté (gradeC). Il n’y a pas d’argument scientifique pour recommander un examen paraclinique à la recherche d’une béance cervicale après un accouchement prématuré spontané (accord professionnel). Si un examen paraclinique est réalisé, il n’y a pas d’argument pour en recommander un plutôt qu’un autre (accord professionnel). En cas de RCIU, de MFIU ou de prééclampsie sévère et/ou précoce, un SAPL est à rechercher (accord professionnel) mais la recherche d’une thrombophilie héréditaire n’est pas recommandée (grade B). En cas de prééclampsie, la consultation de néphrologie est réservée aux patientes avec une protéinurie ou une hypertension persistantes à 3 mois (accord professionnel). Après une cholestase gravidique, la normalisation du bilan hépatique 8 à 12 semaines après l’accouchement doit être vérifiée (accord professionnel). Un courrier de synthèse sera adressé aux médecins correspondants indiqués par la patiente (accord professionnel). La consultation préconceptionnelle est conseillée, en particulier en cas de grossesse à haut risque (accord professionnel).

Conclusion

La consultation postnatale est recommandée dans les 6 à 8 semaines et donnera lieu à une évaluation physique et psychique de la femme ainsi qu’une information sur la contraception, le risque des grossesses rapprochées, la perte de poids, l’arrêt du tabac (accord professionnel). Les informations médicales pertinentes seront transmises aux praticiens habituels pour assurer une continuité dans la prise en charge médicale de la femme (accord professionnel).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

To propose guidelines for clinical practice for routine postnatal visit and after pathological pregnancies.

Materials and methods

Bibliographic searches were performed with PubMed and Cochrane databases, and within international guidelines references.

Results

Postpartum visit should be planned 6 to 8 weeks after delivery and can be performed by an obstetrician, a gynecologist, a general practitioner or a midwife, when after normal pregnancy and delivery (Professional consensus). If any complication occurred, this visit should be handled by an obstetrician (Professional consensus). Physical examination should focus on patient symptoms and pregnancy complications (Professional consensus). Gynecological examination is not systematic (Professional consensus). Pap smear should be performed if previous exam was done more than 2years ago or when the previous exam was abnormal (Professional consensus). Weight should be measured to encourage weight loss (Professional consensus), with the aim to catch up preconceptional weight within 6 months after delivery (gradeC). Professional intervention may reduce weight retention (professional consensus). Tobacco, alcohol and illicit drugs cessation should be promoted (grade B) and supported by a professional (grade A). Obstetrical risks consecutive to short interval between pregnancies should be explained (evidence level [EL]: 3) and contraception discussed regarding family project (Professional consensus). Mother mood, mother to child relationship and breastfeeding troubles should be systematically evaluated (professional consensus). Pelvic-floor rehabilitation should be performed only when urinary of fecal incontinence persist 3 months after delivery (Professional consensus). Serological screening for toxoplamosis (grade B) and blood hemoglobin concentration should not be systematically performed (gradeC). After spontaneous preterm birth, women should be screened for uterine anomalies and treatment should be discussed (Professional consensus). Evidence is lacking to recommend any exploration to diagnose cervical incompetence (Professional consensus). When investigations are performed, there is no argument to recommend a specific exam (Professional consensus). Women should be screened for antiphospholipid antibodies after severe or early pre-eclampsia, IUGR or intra-uterine fetal death (Professional consensus) but screening for inherited thrombophilia is not recommended (grade B). Women with persistent proteinuria and/or hypertension 3 months after pre-eclampsia should be referred to a nephrologist (Professional consensus). Normalization of liver enzymes should be checked 8 to 12 weeks after intrahepatic cholestasis of pregnancy (Professional consensus). A synthetic document should be send to the women corresponding physicians (Professional consensus). Preconceptional counseling is recommended (Professional consensus).

Conclusion

A postpartum visit is recommended 6 to 8 weeks after delivery, including mother physical and psychological evaluation and information about contraception, short interval between pregnancy, weight loss, smoking cessation (Professional consensus). To ensure continuity in the management of women health, relevant medical elements will be pass on to the corresponding physicians (Professional consensus).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Consultation postnatale, Organisation, Examen clinique, Examens complémentaires

Keywords : Postpartum care, Organization, Physical examination, Medical investigation


Plan


 Cet article est une version résumée des principales recommandations pour la pratique clinique ; la version complète incluant l’argumentaire et l’ensemble de la bibliographie est accessible dans le Annexe 1 de cet article.


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 10

P. 1118-1126 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Césarienne et post-partum. Recommandations pour la pratique clinique
  • F. Fuchs, D. Benhamou
| Article suivant Article suivant
  • Contraception du post-partum : recommandations pour la pratique clinique
  • B. Raccah-Tebeka, G. Plu-Bureau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.