Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Contraception du post-partum : recommandations pour la pratique clinique - 19/11/15

Doi : 10.1016/j.jgyn.2015.09.021 
B. Raccah-Tebeka a, , G. Plu-Bureau b, c
a Service de gynécologie-obstétrique, hôpital Robert-Debré, AP–HP, 75019 Paris, France 
b Unité de gynécologie médicale, hôpital Port-Royal–Cochin, AP–HP, 75141 Paris, France 
c Université Paris Descartes, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Établir des recommandations concernant la contraception du post-partum.

Matériels et méthodes

Revue systématique de la littérature entre 1960 et 2015 à partir des bases de données Medline, Embase, Cochrane Library ainsi que des recommandations des sociétés savantes internationales ; avec établissement de niveaux de preuve (NP) et de grades de recommandation.

Résultats

Les données françaises les plus récentes montrent qu’environ 2 % des femmes ayant eu recours à une IVG ont eu une naissance vivante dans les 6 mois précédents l’IVG et 4 % ont eu un enfant six à douze mois auparavant (NP3). Un conseil contraceptif est idéalement recommandé après l’accouchement afin d’éviter les grossesses non désirées ou rapprochées et leurs risques obstétricaux et néonataux (grade C). Chez les femmes qui n’allaitent pas, le plus court délai médian rapporté du retour à une ovulation est de 39jours après l’accouchement (NP4). Il est donc recommandé de débuter une contraception efficace au plus tard 21jours après l’accouchement chez les femmes ne souhaitant pas de grossesse rapprochée (grade B), et de la prescrire à la sortie de la maternité (accord professionnel). Chez les femmes qui allaitent la reprise d’activité ovarienne est dépendante des caractéristiques de l’allaitement. Seul l’allaitement exclusif avec des conditions très précises, peut être utilisé à visée contraceptive sur une durée de 6 mois (NP2). Pour tous les autres types d’allaitement, les stratégies contraceptives sont les mêmes qu’en l’absence d’allaitement (grade B). Compte tenu de l’augmentation du risque thromboembolique veineux après l’accouchement, il est recommandé de ne pas utiliser une contraception estroprogestative avant 6 semaines en post-partum (grade B). En cas de facteur de risque vasculaire, il est recommandé d’évaluer la balance bénéfice–risque de cette utilisation entre la 6e et la 12esemaine du post-partum (accord professionnel). Les contraceptions progestatives microdosées sont autorisées en post-partum immédiat (grade B). Leur utilisation doit être différée à la phase aiguë d’un évènement thromboembolique sévère (accord professionnel). En cas de souhait d’une contraception par DIU, il est recommandé de la prescrire à la sortie de la maternité afin de poser le DIU lors de la consultation postnatale (grade B). Chez la femme qui allaite, l’utilisation d’une contraception progestative (par voie orale ou sous-cutanée) est autorisée sans délai après un accouchement (grade B). Pour les populations à risque de grossesse rapprochée et ayant le moins facilement accès aux soins, il est recommandé de préférer les contraceptions dites de longue durée type implant ou DIU inséré ou posé avant la sortie de la maternité (grade B).

Conclusion

Le large choix contraceptif permet toujours de trouver la meilleure stratégie pour chaque femme tout en respectant les particularités du post-partum.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objective

Establishment of guidelines for post-partum contraception.

Material and methods

Systematic review of publications between 1960 and 2015 from database Medline, Embase, Cochrane Library and recommendations of international societies.

Results

The most recent French data show that approximately 2% of women with induced abortion have deliver within 6months before this abortion and 4% had a child six to twelve months earlier (Evidence Level [EL] 3). A contraceptive counseling is ideally recommended after delivery to avoid unplanned pregnancies (grade C). Among non-breastfeeding women, the shorter median delay for recovery ovulation is 39days after delivery (EL4). Starting effective contraception later 21days after delivery in women who does not want closely spaced pregnancy is recommended (grade B), and to prescribe it at the maternity (Professional consensus). In breastfeeding women, the recovery of ovarian activity is dependent on breastfeeding characteristics. Only exclusive breastfeeding with very specific conditions can be used for contraception over a six months period (EL2). For all other breastfeeding conditions, contraceptive strategies are the same than without breastfeeding (grade B). According to the post-partum risk of venous thromboembolism, the combined hormonal contraceptive use before six post-partum weeks is not recommended (grade B). In women with vascular risk factors, the evaluation of benefit risk balance of this use between 6th and 12th post-partum weeks is recommended (Professional consensus). Progestin only contraceptives with low dose are allowed in earlier post-partum (grade B), except at the acute phase of severe thromboembolic event (Professional consensus). In women who want intra-uterine device (IUD) as contraception, it is recommended to prescribe IUD at the hospital and to insert the IUD during the postnatal consultation (grade B). In breastfeeding women, progestin contraception's (oral or subcutaneous) are permitted immediately after delivery (grade B). For women at short interpregnancy interval risk, long acting reversible contraceptives (implant or IUD) started at the hospital is suggested (grade B).

Conclusion

The wide contraceptive choice permits to find the best strategy for each woman while respecting post-partum period specificities.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Contraception, Grossesse, Estradiol, Estrogène, Estroprogestatif, Progestatif, Dispositif intra-utérin, Contraception estroprogestative, Voie d’administration, Thrombose veineuse, Implant

Keywords : Contraception, Pregnancy, Estradiol, Estrogen, Combined hormonal contraceptives, Progestin, Intra-uterine device, Venous thrombosis, Implant


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 10

P. 1127-1134 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Modalités de la consultation postnatale et spécificités en cas de pathologie de la grossesse : recommandations pour la pratique clinique
  • M. Doret
| Article suivant Article suivant
  • Les vaccinations dans le post-partum immédiat : recommandations
  • M. Doret, L. Marcellin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.