Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Épidémiologie de la dystocie des épaules - 19/11/15

Doi : 10.1016/j.jgyn.2015.09.036 
C. Deneux-Tharaux a, , P. Delorme b
a Inserm U1153, épidémiologie obstétricale, périnatale et pédiatrique (équipe EPOPé), centre de recherche en épidémiologie et statistiques Sorbonne Paris Cité (CRESS), DHU risques et grossesse, université Paris Descartes, maternité Port-Royal, 6e étage, 53, avenue de l’Observatoire, 75014 Paris, France 
b Service de gynécologie-obstétrique, groupe hospitalier Saint-Joseph, 75014 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 14
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Faire la synthèse des connaissances concernant l’incidence et les facteurs de risque de la dystocie des épaules (DE).

Méthodes

Consultation de la base de données Medline et des recommandations de sociétés savantes.

Résultats

La dystocie des épaules au cours d’un accouchement par voie basse en présentation céphalique est définie par l’absence de dégagement des épaules du fœtus après expulsion de la tête, rendant nécessaire le recours à des manœuvres obstétricales autres que la traction douce de la tête ou la manœuvre de restitution (accord professionnel). Avec cette définition, dans les études en population, l’incidence de la dystocie des épaules est autour de 0,5–1 % des accouchements par voie vaginale. De nombreux facteurs de risque de dystocie des épaules ont été décrits, mais la plupart de ces associations ne sont pas indépendantes les unes des autres, ou n’ont pas été retrouvées de façon constante. Les 2 caractéristiques pour lesquelles la littérature étayant leur rôle de facteur de risque indépendant est la plus solide sont l’antécédent de dystocie des épaules (incidence de la dystocie des épaules autour de 10 % chez les femmes avec antécédent de dystocie des épaules) et la macrosomie fœtale. Le diabète et l’obésité maternels sont également associés à un risque accru de dystocie des épaules (de l’ordre de 2 à 4 fois), mais ces associations pourraient être complètement expliquées par la macrosomie fœtale. Cependant, même les facteurs associés de façon constante et indépendante à la dystocie des épaules ne permettent pas une prédiction fiable car ils ne sont pas assez discriminants ; de 50 à 75 % des dystocies des épaules surviennent en leur absence et la très grande majorité des accouchements en leur présence ne donnent pas lieu à une dystocie des épaules.

Conclusion

La dystocie des épaules est définie par le recours à des manœuvres obstétricales autres que la traction douce de la tête ou la manœuvre de restitution pour dégager les épaules fœtales et complique 0,5 à 1 % des accouchements par voie basse. Ses facteurs de risque principaux sont l’antécédent de dystocie des épaules et la macrosomie fœtale, mais ils sont peu prédictifs. La dystocie des épaules reste donc une urgence obstétricale non prévisible. La connaissance des facteurs de risque de dystocie des épaules doit favoriser une vigilance accrue des cliniciens lors d’un accouchement dans un contexte à risque.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Objectives

To synthetize the available evidence regarding the incidence and risk factors of shoulder dystocia (SD).

Methods

Consultation of the Medline database, and of national guidelines.

Results

Shoulder dystocia is defined as a vaginal delivery that requires additional obstetric manoeuvres to deliver the foetus after the head has delivered and gentle traction has failed. With this definition, the incidence of SD in population-based studies is about 0.5–1% of vaginal deliveries. Many risk factors have been described but most associations are not independent, or have not been constantly found. The 2 characteristics consistently found as independent risk factors for SD in the literature are previous SD (incidence of SD of about 10% in parturients with previous SD) and foetal macrosomia. Maternal diabetes and obesity also are associated with a higher risk of SD (2 to 4 folds) but these associations may be completely explained by foetal macrosomia. However, even factors independently and constantly associated with SD do not allow a valid prediction of SD because they are not discriminant; 50 to 70% of SD cases occur in their absence, and the great majority of deliveries when they are present is not associated with SD.

Conclusion

Shoulder dystocia is defined by the need for additional obstetric manoeuvres to deliver the foetus after the head has delivered and gentle traction has failed, and complicates 0.5–1% of vaginal deliveries. Its main risk factors are previous SD and macrosomia, but they are poorly predictive. SD remains a non-predictable obstetrics emergency. Knowledge of SD risk factors should increase the vigilance of clinicians in at-risk contexts.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dystocie des épaules, Définition, Incidence, Facteurs de risque, Épidémiologie

Keywords : Shoulder dystocia, Definition, Incidence, Risk factors, Epidemiology


Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 44 - N° 10

P. 1234-1247 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recommandations pour la pratique clinique : dystocie des épaules – Méthode et organisation
  • L. Sentilhes, V. Lejeune-Saada, M.-V. Senat
| Article suivant Article suivant
  • Prévention des facteurs de risque de la dystocie des épaules avant l’accouchement
  • F. Fuchs

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.