Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Une intoxication aiguë à l'arsenic par voie veineuse - 29/02/08

Doi : PM-12-2003-32-39-0755-4982-101019-ART5 

Anne-Laure Pélissier-Alicot [1],

Géraldine Salério [2],

Pierre Marquet [3],

Gilles Panteix [4],

Georges Léonetti [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 3
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Introduction Lors des intoxications aiguës à l'arsenite de sodium, l'absorption se fait généralement par voie orale, plus rarement respiratoire. Pour la première fois, une intoxication aiguë par voie veineuse est rapportée, avec modélisation pharmacocinétique.

Observation Un homme de 38 ans a tenté de se suicider par injection intraveineuse d'une solution d'arsenite de sodium. Dès son admission à l'hôpital, il a été constaté une hypotension artérielle sévère associée à des troubles de la repolarisation myocardique, ainsi qu'une diarrhée aqueuse. Un traitement chélateur par dimercaprol a été interrompu à la 48 e heure du fait d'une insuffisance rénale aiguë. Onze prélèvements successifs ont été réalisés dans le sang et les urines. Les cheveux et les ongles ont été prélevés à la 130 e heure. Les dosages ont permis de confirmer la présence de concentrations très élevées d'arsenic dans tous les prélèvements. Les paramètres pharmacocinétiques ont été déterminés à partir des prélèvements sanguins en utilisant un modèle bicompartimental avec administration par voie intraveineuse et élimination à partir du compartiment central.

Discussion Lors de cette intoxication aiguë à l'arsenic par voie intraveineuse, la symptomatologie a été comparable à celle observée après une intoxication par voie orale. Le traitement chélateur, bien que précocement interrompu, a très certainement contribué à la survie. La survenue éventuelle d'autres cas devrait permettre d'adapter les protocoles thérapeutiques à ces formes d'intoxication.

Abstract

Intravenous induction of acute arsenic poisoning

Introduction During acute sodium arsenite intoxication, absorption is usually oral and rarely respiratory. We report the first case of acute intoxication by intravenous administration, with pharmacokinetic modelling.

Observation A 38 year-old man had attempted suicide by injecting a solution of sodium arsenite. The first symptoms upon admission to an emergency unit were hypotension, electrocardiographical disorders with prolonged QT and aqueous diarrhoea. Dimercaprol therapy was immediately set-up but was stopped on 48 hours later because of acute renal failure. Eleven successive blood and urine samples were drawn. Hairs and nails were sampled at the 130th hour. Results of the confirmed the elevated arsenic concentrations in all the samples. The pharmacokinetic parameters were computed following a two-compartment model with intravenous administration and with elimination from the central compartment.

Discussion During this acute intravenous induced arsenic poisoning, the symptomatology was comparable to that following oral intoxication. The chelating treatment, although rapidly suspended, obviously contributed to survival. The eventual occurrence of other cases should permit the adaptation of therapeutic protocols to these types of intoxication.


Plan



© 2003 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 39

P. 1849-1851 - décembre 2003 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • 5 propositions de l'Académie pour la prévention et le suivi des diabétiques
| Article suivant Article suivant
  • Survenue d'un pneumopéritoine avec arrêt respiratoire au cours d'une fibroscopie bronchique
  • F. Vandenbos, H. Hyvernat, R. Barel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.