Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traumatismes crâniens accidentels ou non du nourrisson - 01/03/08

Doi : PM-10-2004-33-17-0755-4982-101019-ART06 

Matthieu Vinchon [1],

Sabine Defoort-Dhellemmes [2],

Nathalie Noulé [2],

Raphaël Duhem [1],

Patrick Dhellemmes [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif Étudier l’épidémiologie des traumatismes crâniens (TC) du nourrisson, les facteurs favorisant la survenue d’un hématome sous-dural (HSD), la prévalence des hémorragies rétiniennes (HR) et les facteurs pronostiques, en comparant les TC accidentels (TA) et non accidentels (TNA). Les HR, en particulier, ont une valeur fondamentale pour le diagnostic de TNA, mais en l’absence d’étude systématique, leur sensibilité et leur spécificité pour le diagnostic de TNA restent mal évaluées.

Méthode Les données cliniques, ophtalmoscopiques et radiologiques des TC survenant chez des enfants de moins de 24 mois ont été recueillies en distinguant notamment la macrocrânie essentielle et la macrocrânie symptomatique d’un HSD, et en gradant les HR suivant leur gravité.

Résultats 88 cas ont été observés pendant une période de 22 mois. Il s’agissait d’un TNA dans 28 cas, d’un TA dans les 60 autres cas. L’HSD était souvent corrélé avec la présence d’hémorragies rétiniennes et l’absence de signes d’impact crânien, mais pas avec la maltraitance, ni avec la macrocrânie essentielle. Les HR avaient une importance majeure pour le diagnostic de TNA, des HR peu sévères étaient cependant trouvées dans 4 cas de TA. Le pronostic neurologique était essentiellement corrélé avec la gravité clinique initiale.

Conclusion Bien que représentant seulement 33 % des cas, la maltraitance était responsable de 2/3 des décès et de la totalité de la morbidité lourde. Les enfants ayant des antécédents périnatals représentent un groupe à risque important de maltraitance, qui justifie un suivi médico-social rapproché.

Abstract

Accidental or non-accidental brain injury in infants

Prospective study of 88 cases

Objective To study the epidemiology of head injury (HI) in infants, the factors favouring the occurrence of a subdural haematoma (SDH), the prevalence of retinal haemorrhages (RH) and the prognostic factors, by comparing the non-accidental (NAHI) and accidental (AHI) head injuries. RH, in particular, are of fundamental value in the diagnosis of NAHI but, in the absence of systematic studies, their sensitivity and specificity for the diagnosis of the NAHI have rarely been assessed.

Method We prospectively collected the clinical, ophthalmologic and radiological data of HI occurring in children under 24 months old, notably by distinguishing essential macrocrania and symptomatic macrocrania of an SDH, by classifying the HI according to its severity.

Results We observed 88 cases over a period of 22 months. It 28 cases it was NAHI and in the 60 others, AHI. The SDH was often correlated with the presence of retinal haemorrhages and the absence of signs of cranial impact, but not with child abuse or with essential macrocrania. The RH were of great importance in the diagnosis of NAHI; however, non-severe RH was noted in 4 cases of AHI. The neurological prognosis was essentially correlated with the initial clinical severity.

Conclusion Although only representing 33% of cases, child abuse was responsible for 2/3 of the deaths and for the totality of the severe morbidity in our series. The infants exhibiting perinatal problems represented an important group at risk of abuse, which justified their regular medical-social follow-up.


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 17

P. 1174-1179 - octobre 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Contentions physiques en maison de retraite
  • Julie Biga, Fati Nourhashémi, Sandrine Andrieu, Dominique Dhers, Bruno Vellas
| Article suivant Article suivant
  • Phytobézoar gastrique asymptomatique et anémie par carence martiale révélant une gastrite autoimmune
  • B. Granel, J. Serratrice, P. Disdier, R. Laugier, P.-J. Weiller

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.