Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Carcinome canalaire in situ du sein - 01/03/08

Doi : PM-01-2004-33-2-0755-4982-101019-ART3 

B. Cutuli [1 et 2],

R. Fay [3],

C. Cohen-Solal-Le Nir [4],

B. De Lafontan [5],

H. Mignotte [6],

V. Servent [7],

S. Giard [7],

H. Auvray [8],

C. Charra-Brunaud [9],

L. Gonzague-Casabianca [10],

P. Quetin [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif Cette étude analyse les résultats de la « pratique clinique courante » chez 882 patientes traitées pour un carcinome canalaire in situ (CCIS) pur du sein dans 9 centres de lutte contre le cancer français entre 1985 et 1995.

Méthode L'âge médian était de 53 ans ; 177 patientes (20 %) ont eu une mastectomie (M), 190 (22 %) une chirurgie conservatrice seule (CS) et 515 (58 %) une CS avec radiothérapie (CS + RT).

Résultats Avec un recul médian de 7 ans, les taux de récidive locale (RL) étaient de 2 %, 31 % et 13 % dans les groupes M, CS et CS + RT (p < 0,0001). Les quatre RL après M étaient invasives, de même que 31/59 (52 %) et 40/66 (61 %) des RL survenues après CS et CS + RT. Des métastases étaient apparues dans 1 %, 3 % et 1 % des trois groupes de traitement précités. Parmi les femmes traitées par CS, les taux de RL étaient de 36 %, 31 % et 30 % pour les tranches d'âge < 40 ans, 40-60 ans et > 60 ans (non significatif). Dans le groupe CS + RT, ces taux passent à 33 %, 13 % et 8 % (p < 0,0001). Parmi les femmes traitées par CS, les taux de RL étaient de 26 %, 56 % et 29 % en cas d'exérèse complète, incomplète ou douteuse (p = 0,02). Dans le groupe CS + RT, ces taux passaient à 11 %, 23 % et 9 % (p = 0,0008). Globalement, la RT réduit le taux de RL de 65 %. Elle réduit ce risque dans tous les sous-groupes histologiques, de manière plus importante pour les comédocarcinomes et les formes mixtes (cribriformes + papillaires). Le taux de cancer controlatéral était de 7 % à 7 ans, identique dans tous les sous-groupes étudiés.

Conclusion La mastectomie reste le traitement le plus sûr des CCIS, assurant un contrôle local à 7 ans de 98 %. Dans notre étude, après CS, la RT diminue très significativement les taux de RL, avec des chiffres comparables à ceux des essais randomisés NSABP B-17 et EORTC 10853. Le bénéfice de la RT est trouvé dans tous les sous-groupes, quels que soient les facteurs cliniques ou histologiques considérés, mais son importance est variable. L'âge inférieur à 40 ans et l'exérèse incomplète restent les deux facteurs majeurs de RL.

Abstract

Ductal carcinoma in situ of the breast

Analysis of 882 cases

Objective This study assesses the results of “current clinical practice” among 882 women treated in nine French Cancer Centers from 1985 to 1995 for pure ductal carcinoma in situ (DCIS) of the breast.

Method Median age was 53 years (range 21-87); 177 (20%) patients underwent mastectomy (M), 190 (22%) conservative surgery alone (CS) and 515 (58%) conservative surgery with radiotherapy (CS + RT).

Results The crude 7-year local relapse (LR) rates were 2%, 31% and 13% among the M, CS and CS+RT subgroups (p < 0.0001). All four LR after M were invasive as well as 31 (52%) out of 59 and 40 (61%) out of 66 in the CS and CS+RT groups. Distant metastases occurred in 1%, 3% and 1% of the three treatment groups. No LR factors were found in the M group. Among women treated with CS, the 7-year LR rates were 36%, 31% and 30% among women aged 40 or less, 41 to 60 and 61 or more (NS). For women treated by CS+RT, the LR rates in these age subgroups were 33%, 13% and 8%, respectively (p < 0.0001). Patients with negative, positive or uncertain margins had 7-year LR rates of 26%, 56% and 29% respectively if treated with CS (p = 0.02) and 11%, 23% and 9% if treated with CS+RT (p = 0.0008). RT reduced LR rates by 65% in all histological subgroups, but more particularly in comedocarcinoma and mixed cribriform/papillary subgroups. The 7-year rate of contralateral breast cancer was 7%, identical in all subgroups.

Conclusion Mastectomy remains the safest treatment for women with DCIS, with a 98% 7-year control rate. After conservative surgery, RT reduces very significantly LR rates, according to the NSABP B-17 and EORTC 10853 randomized trial results. The RT benefit is present in all clinical/histological subgroups, but its magnitude varies. Young age (<40 years) and incomplete excision are the most important LR risk factors.


Plan



© 2004 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 33 - N° 2

P. 83-89 - janvier 2004 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les devoirs des patients
  • Bernard Hoerni, Michel Bénézech
| Article suivant Article suivant
  • Enquête sur les mesures d'asepsie prises par les médecins généralistes
  • Jean-Yves Chambonet, Patrice Cluis

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.