Médecine

Paramédical

Autres domaines


A rare cause of ulnar nerve entrapment at the elbow area illustrated by six cases: The anconeus epitrochlearis muscle - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.09.005 
J. Fernandez a, , O. Camuzard a, M.-O. Gauci b, M. Winter c
a Service de chirurgie de la main, hôpital Saint-Roch, CHU de Nice, 5, rue Pierre-Dévoluy, 06001 Nice, France 
b Service d’orthopédie, hôpital de l’Archet, CHU de Nice, 151, route de Saint-Antoine, 06200 Nice, France 
c Service de chirurgie de la main, clinique Saint-Jean, 92-94, avenue Dr-Maurice-Donat, 06800 Cagnes-sur-Mer, France 

Corresponding author.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Abstract

Ulnar nerve entrapment is the second most common compressive neuropathy after carpal tunnel syndrome. The accessory anconeus epitrochlearis muscle – present in 4% to 34% of the general population – is a known, but rare cause of ulnar nerve entrapment at the elbow. The aim of this article was to expand our knowledge about this condition based on six cases that we encountered at our hospital between 2011 and 2015. Every patient had a typical clinical presentation: hypoesthesia or sensory deficit in the fourth and fifth fingers; potential intrinsics atrophy of the fourth intermetacarpal space; loss of strength and difficulty with fifth finger abduction. Although it can be useful to have the patient undergo ultrasonography or MRI to aid in the diagnosis, only electromyography (EMG) was performed in our patients. EMG revealed clear compression in the ulnar groove, with conduction block and a large drop in nerve conduction velocity. Treatment typically consists of conservative treatment first (splint, analgesics). Surgical treatment should be considered when conservative treatment has failed or the patient presents severe neurological deficits. In all of our patients, the ulnar nerve was surgically released but not transposed. Five of the six patients had completely recovered after 0.5 to 4years follow-up. Ulnar nerve entrapment at the elbow by the anconeus epitrochlearis muscle is not common, but it must not be ignored. Only ultrasonography, MRI or, preferably, surgical exploration can establish the diagnosis. EMG findings such as reduced motor nerve conduction velocity in a short segment of the ulnar nerve provides evidence of anconeus epitrochlearis-induced neuropathy.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

La compression du nerf ulnaire au coude est la seconde neuropathie compressive après la compression du nerf médian au niveau du canal carpien. Une compression par le muscle anconeus epitrochlearis, muscle surnuméraire présent dans 4 à 34 % des cas, est une cause connue mais peu fréquente. Le but de cet article était de faire le point sur cette cause à partir de six cas que nous avons rencontrés, série qui constitue la plus grande série de la littérature. Nous illustrons cette mise au point par six cas ayant présenté une compression du nerf ulnaire au coude par le muscle anconeus epitrochlearis, inclus de manière prospective et monocentrique entre 2011 et 2015. Tous les patients de notre série présentaient un tableau classique de compression du nerf ulnaire au coude : troubles sensitifs dans les quatrième et cinquième doigts, troubles moteurs avec possible amyotrophie des intrinsèques du quatrième espace intermétacarpien. La prise en charge diagnostique consiste à réaliser un électromyogramme (EMG), voire dans certains cas, une échographie du coude et une IRM (œdème en pondération T1). Aucun de nos patients n’a eu d’échographie ou d’IRM. Tous les EMG ont montré une compression nette au niveau du sillon du nerf ulnaire avec bloc de conduction et effondrement de la vitesse de conduction. La prise en charge thérapeutique consistait en un traitement médical dans un premier temps (orthèse, antalgiques) puis, en cas d’échec ou en cas de signes neurologiques importants, en un traitement chirurgical : décompression du nerf avec ou sans transposition. Nous avons réalisé une neurolyse du nerf ulnaire dans tous les cas sans transposition du nerf. Les résultats à distance étaient bons, car cinq patients sur six ont récupéré complètement. La compression du nerf ulnaire au coude par le muscle anconeus epitrochlearis est rare mais il faut savoir y penser. Seules une échographie, une IRM ou, mieux, la chirurgie permettent d’établir le diagnostic, même si certains signes EMG comme un ralentissement de la conduction motrice sur un court segment du nerf ulnaire sont en faveur de cette étiologie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Ulnar nerve compression, Anconeus epitrochlearis muscle, Compressive neuropathy, Neurolysis

Mots clés : Compression du nerf ulnaire, Muscle anconeus epitrochlearis, Neuropathie compressive, Neurolyse


Plan


© 2015  SFCM. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 294-299 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Brachial plexus endoscopic dissection and correlation with open dissection
  • T. Lafosse, E. Masmejean, T. Bihel, L. Lafosse
| Article suivant Article suivant
  • Retrospective study of two fixation methods for 4-corner fusion: Shape-memory staple vs. dorsal circular plate
  • A. Le Corre, L. Ardouin, T. Loubersac, E. Gaisne, P. Bellemère

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.