Médecine

Paramédical

Autres domaines


Exposition radiologique et main de chirurgien orthopédiste – mesure de la dose équivalente reçue pendant 13 mois - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.017 
François Loisel 1, , Laurent Obert 2, Isabelle Pluvy 2, Gauthier Menu 2, Etienne Boyer 2
1 3, boulevard A.-Fleming, Besançon, France 
2 Service de chirurgie orthopédique et traumatologique, plastique reconstructrice, SOS main, Besançon, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’exposition aux rayonnements ionisants au bloc opératoire fait l’objet de mesures de prévention et de protection depuis de nombreuses années. La main du chirurgien est la partie du corps la plus exposée. Il existe de multiples travaux portant sur l’évaluation des rayonnements reçus au cours de gestes chirurgicaux. Cependant peu d’études révèlent l’exposition radiologique reçue sur la main au long cours. Nous avons donc mesuré la dose équivalente reçue au niveau de la main d’un chirurgien orthopédiste sur une période de 13 mois.

Matériel et méthodes

Un chirurgien orthopédiste junior a porté entre mars 2014 et avril 2015 deux dosimètres pour toutes les interventions chirurgicales nécessitant une fluorososcopie peropératoire. Un dosimètre bague au quatrième doigt de la main droite était associé à un dosimètre passif RPL porté sur le col de la tenue de bloc opératoire. Les doses mensuelles ont été évaluées par l’IRSN sur la période d’étude. Le nombre et le type d’intervention ont été colligés ainsi que le type de fluoroscope utilisé.

Résultats

Quatre cent interventions ont été réalisées pendant cette période dont 181 avec amplificateur de brillance. La dose équivalente au niveau de la main, cumulée est de 4,75mSv. La dose équivalente corps entier cumulée est de 0,05mSv. Il existe une corrélation statistiquement significative entre le nombre d’interventions réalisées avec nécessité d’amplificateur de brillance et la dose équivalente reçue au niveau de la main (p<0,05). Les interventions de traumatologie du membre inférieur et du poignet expose à une dose équivalente plus importante au niveau des mains.

Discussion

Les doses équivalentes reçues sont inférieures à la limite annuelle réglementaire. Ces résultats sont conformes à ceux retrouvés dans la littérature. L’amélioration des fluoroscopes et notamment l’utilisation des appareils type « petit bras » permet de diminuer cette exposition. Toutefois, et selon des études récentes, il semble important de (se) rappeler des mesures de radioprotection autant chez le jeune chirurgien en formation, que chez le chirurgien plus expérimenté.

Conclusion

Le port d’un dosimètre bague permet de suivre de manière précise le rayonnement reçu sur nos mains. Même si les résultats des mesures sont très inférieurs aux normes réglementaires, la connaissance des mesures de radioprotection reste indispensable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 337 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Avantages partagés par le chirurgien et le patient de l’e-consentement en chirurgie de la main. À propos de 50 canaux carpiens
  • Gilles Candelier, Jean Pierre Lemerle, Thomas Apard, Yann Erwan Favennec
| Article suivant Article suivant
  • Étude de la reproductibilité de la radiographie standard et de l’arthroscanner de poignet dans les SNAC, SLAC, SCAC wrist
  • Ramy Belhaouane, Catherine Maes-Clavier, Emmanuel David, Charles Hustin, Elie Krief

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.