Médecine

Paramédical

Autres domaines


Traitement des récidives du syndrome du canal carpien sous endoscopie - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.029 
Gregoire Dauplat , Thierry Joudet
 Clinique du Libournais, 119, rue de la Marne, Libourne, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Les récidives de syndrome du canal carpien sont rares (0,3–19 %).

Le traitement de choix est la neurolyse à ciel ouvert associé à un traitement étiologique et à un lambeau de protection du nerf. La neurolyse endoscopique selon la technique d’âgée a fait ses preuves dans le traitement du syndrome du canal carpien. Le but de cette étude est d’évaluer la faisabilité et les résultats du traitement des récidives du canal carpien grâce à cette technique.

Nous avons traité vingt et un patients présentant une récidive de compression du nerf médian au poignet par simple section du LAAC sous endoscopie.

Tous les patients présentaient une récidive après une période de guérison complète de 3 mois minimum. Un EMG confirmait l’augmentation des latences et une diminution des vitesses de conduction du nerf médian. Un examen clinique complet, une échographie ou une IRM étaient systématiquement réalisés.

Tous les patients ont été revus cliniquement avec un recul moyen de 16,71 mois.

L’âge moyen est de 64,2ans (31–86), 86 % étaient atteints du côté dominant, et 61 % avaient une activité manuelle.

L’intervention initiale était sous endoscopie dans 10 cas, à ciel ouvert dans 9 cas et sous Knife-light dans 2 cas. Le délai entre les deux chirurgies était de 105 mois (9–248). À la révision, le score QuickDash moyen était de 16,74/100, le Carpal Tunnel Syndrome Symptom Severity Score de 16,19 et le Carpal Tunnel Syndrome Functional Status Score de 12,8.

Dix-huit patients étaient satisfaits.

Deux patients ressentaient toujours des paresthésies diffuses. Il persistait une hypoesthésie pulpaire dans 3 cas. Vingt-trois pour cent décrivait une perte de force importante.

On dénombre 3 échecs+une algoneurodystrophie, une patiente présentant un syndrome persistant n’ayant pas été améliorée. Un patient, partiellement amélioré, présentait aussi une souffrance radiculaire. La technique d’âgée peut aussi être utilisée dans les récidives du canal carpien. Dans ces cas elle reste une technique efficace et fiable, beaucoup moins délabrante et permettant une récupération rapide. Elle nécessite une sélection rigoureuse des patients. Il doit s’agir de récidives vraies, sans étiologie évidente et sans troubles trophiques.

Un bilan préopératoire comprenant un examen clinique, un EMG et un bilan iconographique est nécessaire. Enfin, une information rigoureuse et documentée du patient sur les risques de conversion peropératoire et d’échec est indispensable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 341-342 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Réanimation de l’épaule dans les paralysies plexiques C5–C6 post-traumatiques – à propos de 29 cas
  • Laure Pagès, Adeline Cambon-Binder, Zoubir Belkheyar
| Article suivant Article suivant
  • Résultats et complications des transferts fléchisseurs superficiels–fléchisseurs profonds chez le patient cérébrolésé – une série de 26 patients
  • Emmanuella Peraut, Iskander Djerbi, Flavia Coroian, Isabelle Laffont, Michel Chammas, Bertrand Coulet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.