Médecine

Paramédical

Autres domaines


Extravasations des solutés cytotoxiques au membre supérieur – une urgence chirurgicale - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.035 
Virginie Mas , Cindy Mallet, Keyva Mazda, Brice Ilharreborde, Estelle Litzelmann, Pascal Jehanno
 Hôpital Robert-Debré, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les extravasations de produits cytotoxiques surviennent essentiellement dans le cadre d’un protocole chimiothérapique et peuvent être à l’origine de graves nécroses des téguments et structures adjacentes chez des enfants immunodéprimés. Le but de cette étude rétrospective était d’évaluer les résultats de la prise en charge précoce des extravasations de solutés cytotoxiques au membre supérieur.

Patients et méthodes

Onze patients ont été pris en charge pour extravasation de produits cytotoxiques - 5 au niveau de la face antérieure de l’avant-bras, 3 au niveau de la face dorsale de la main et 3 au niveau pectoral en regard de la chambre implantable. Dix patients ont été opérés en urgence (2–12heures). Le traitement chirurgical consistait, selon le protocole établi, à une infiltration de la zone par du sérum physiologique et une aspiration-lavage aux dépens des tissus cellulo-graisseux sous dermique. Les mobilités du membre supérieur ont été évaluées, ainsi que les séquelles esthétiques et le délai de reprise du traitement par chimiothérapie. Une radiographie a été réalisée pour chaque patient.

Résultats

Les enfants ont été revus 9, 8 mois (2–21 mois) après la chirurgie. Aucune nécrose cutanée n’est survenue après la chirurgie. Les mobilités du coude étaient conservées avec une extension à 5° (0–10°) et une flexion à 115° (100–130°), ainsi que celles du poignet avec une extension à 80° (70–90°) et une flexion à 85° (75–90°). Aucune atteinte osseuse n’a été relevée. La chimiothérapie a été réintroduite 4,5jours (2–21jours) après la chirurgie. Une diffusion non prise en charge chirurgicalement a évolué vers une nécrose de la face antérieure de l’avant-bras, ayant nécessité un transfert musculocutané. Une complication secondaire à la chirurgie a été une fasciite nécrosante, ayant nécessité une fasciectomie en urgence et une greffe de peau secondaire au niveau de l’avant-bras.

Discussion

La prise en charge de ces incidents reste encore controversée. La symptomatologie initiale ne présume en rien de l’évolution future et est souvent sous-évaluée - l’évolution et l’extension sont imprévisibles rendant la prise en charge diagnostique et thérapeutique difficile.

Conclusion

Les extravasations des solutés cytotoxiques au membre supérieur sont une urgence chirurgicale. La prise en charge chirurgicale est simple et limite les séquelles fonctionnelles et esthétiques chez des enfants immunodéprimés dont les conséquences peuvent être graves. La prévention reste le meilleur traitement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 343-344 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Application du concept de damage control orthopédique aux traumatismes de la main : une spécificité militaire ?
  • Laurent Mathieu, Camille Choufani, Olivier Barbier, Didier Ollat, Alain-charles Masquelet, Sylvain Rigal
| Article suivant Article suivant
  • Méta-analyse à propos des effets du délai préopératoire sur les résultats des réparations différées des lésions nerveuses périphériques
  • Jérémy Hardy, Pierre-Sylvain Marcheix, Guillaume Vergnenègre, Jean Paul Arnaud, Jean Louis Charissoux, Christian Mabit, Christophe Oberlin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.