Médecine

Paramédical

Autres domaines


Infections ostéoarticulaires de main – état des pratiques professionnelles françaises actuelles – recommandations thérapeutiques - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.047 
Pascale Laronde 1, , Florian Boureau 2, Eric Senneville 2, Christian Fontaine 3, Sophie N’Guyen 2
1 136, rue d’Esquermes, Lille, France 
2 CHRU de Lille, Lille, France 
3 Service d’orthopédie B, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La main est particulièrement exposée aux plaies, potentiellement contaminantes et donc aux infections. Alors que les infections ostéoarticulaires de la main sont associées à une grande morbidité, leur prise en charge n’est pas codifiée. Notre étude consistait à faire l’état des pratiques professionnelles actuelles des chirurgiens de la main français lors de la prise en charge des infections ostéoarticulaires et de proposer une conduite à tenir.

Matériel et méthode

Nous avons utilisé un questionnaire en ligne, envoyé aux 584 membres de la Société française de chirurgie de la main. Le questionnaire était composé de 15 questions portant, entre autres, sur la réalisation d’un bilan complémentaire préopératoire (biologique et radiologique) et de prélèvements peropératoires, la durée et le mode d’administration de l’antibiothérapie.

Résultats

Sur les 584 membres ciblés, nous avons obtenu 120 réponses (participation de 21 %). Quatre-vingt-quinze pour cent réalisaient un bilan paraclinique biologique et ou radiologique. Tous les praticiens réalisaient des prélèvements à visée bactériologique (trois prélèvements pour 48 %, deux prélèvements pour 42 %, un prélèvement pour 10 %). Quatre-vingt-seize pour cent instauraient une antibiothérapie postopératoire probabiliste. Le mode d’administration était pour 50 % per os et pour 50 % intraveineuse. Le relais per os en cas d’antibiothérapie intraveineuse était réalisé à 48heures pour 58 %. Les résultats des prélèvements étaient récupérés pour 93 %+et 68 % adaptaient de façon systématique l’antibiothérapie. La durée totale de l’antibiothérapie était très variable - moins de sept jours (1 %), sept à dix jours (15 %), 15jours (21 %), trois semaines (19 %), quatre à six semaines (40 %), plus de 8 semaines (4 %). Enfin, 69 % avaient recours de façon régulière à un spécialiste en infectiologie.

Discussion

Les résultats étaient hétérogènes, en particulier pour le mode et la durée d’administration des antibiotiques. Nous proposons la réalisation systématique d’un bilan biologique et radiologique préopératoire, de prélèvements peropératoires multiples (au moins trois, os et tissus mous). L’antibiothérapie doit être instaurée initialement en intraveineux, et ce, jusqu’à normalisation des signes inflammatoires cliniques et biologiques. Le relais per os peut alors être réalisé après adaptation à l’antibiogramme pour une durée de quatre semaines en cas d’arthrite et six semaines en cas d’ostéite.

Conclusion

Cette étude confirme que la prise en charge des infections ostéoarticulaires de la main n’est pas homogène. Au vu du coût socioéconomique ainsi que de l’émergence de résistances aux antibiotiques, l’instauration de recommandations officielles concernant leur prise en charge est indispensable.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 348 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Usage des antibiotiques pour les plaies contaminées de la main
  • Germain Pomares, Benoit Pedeutour, Sandrine Huguet, François Dap, Gilles Dautel
| Article suivant Article suivant
  • Distal radius isoelastic resurfacing prosthesis – a preliminary report
  • Satoshi Ichihara, Juan José Hidalgo Díaz, Brett Peterson, Philippe Liverneaux, Sybille Facca

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.