Médecine

Paramédical

Autres domaines


Prise en charge des camptodactylies – une série de 37 cas - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.052 
Fanny Elia 1, , Abdelaziz Abid 2, Franck Accadbled 2, Jérôme Sales De Gauzy 2
1 CHU Purpan chirurgie orthopédique, Toulouse cedex 9, France 
2 Hôpital des Enfants, Toulouse cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La camptodactylie est une pathologie à la physiopathologie imparfaitement connue. Sa prise en charge ne fait pas l’objet d’un consensus strict. Nous avons analysé à moyen terme le résultat de leur traitement.

Il s’agit d’une étude rétrospective monocentrique incluant les enfants ayant consulté entre janvier 2011 et septembre 2014, avec un suivi minimum de 9 mois, soit 27 enfants (37 doigts). L’âge moyen au diagnostic était 6,1ans (0,1–16,8). Le traitement était soit orthopédique (orthèse d’extension statique nocturne, kinésithérapie), soit chirurgical d’emblée en cas de flessum supérieur à 60° ou après échec du traitement orthopédique. La chirurgie consistait en une libération palmaire séquentielle selon les constatations peropératoires (plastie cutanée, libération du tissu sous-cutané, ténotomie du fléchisseur superficiel, libération de la plaque palmaire, arthrorise de l’interphalangienne proximale [IPP]).

Le suivi moyen était de 31 mois (9–129). Le traitement a été conservateur pour 32 doigts et chirurgical pour 5 doigts (dont une reprise chirurgicale pour récidive). Pour les doigts traités orthopédiquement, le flessum initial était en moyenne de 41° (15–90), réduit significativement à un flessum résiduel de 16° (0–45) (p<0,0001), au recul moyen de 32 mois (9–129). Pour les doigts traités chirurgicalement, une libération palmaire séquentielle a été réalisée, associée dans un cas à un allongement proximal du fléchisseur profond au poignet. Le flessum initial était en moyenne de 68° (40–90), réduit en postopératoire à 8° (5–10), différence cliniquement significative mais non statistiquement à cause du faible effectif (n=4 et p=0,12). Aucun déficit d’enroulement n’a été déploré.

Une évaluation clinique minutieuse (importance du flessum, réductibilité, manœuvres spécifiques, recherche d’autres malformations associées) permet de poser au mieux les indications thérapeutiques. Le traitement orthopédique doit toujours être tenté surtout s’il s’agit de formes peu sévères (flessum inférieur à 60°), réductibles et diagnostiquées précocement. La chirurgie de libération séquentielle est indiquée dans les déformations plus sévères, non réductibles ou après échec du traitement conservateur. Elle est guidée par l’examen clinique préopératoire et les données peropératoires. Lorsqu’elle est réalisée, l’arthrorise de l’IPP doit être brève, pour maintenir la réduction du flessum, permettre la cicatrisation cutanée mais sans entraîner de raideur en extension. Une prise en charge optimale, permet ainsi de récupérer une extension satisfaisante de l’IPP, sans compromettre l’enroulement global des doigts.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 350 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Clinodactylie – évaluation du traitement des phalanges delta par physiolyse (intervention de Vickers)
  • Bénédicte Nguyen-khac, Jean-baptiste Leca, Isabelle Auquit-auckbur
| Article suivant Article suivant
  • Résultats du traitement des triphalangismes isolés
  • David Montoya-faivre, Benoît Pedetour, Nicolas Pauchard, François Dap, Gilles Dautel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.