Médecine

Paramédical

Autres domaines


Traitement des kystes mucoïdes du périonyx par « exérèse en bloc » selon Baran - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.078 
Stéphanie Remy 1, , Emmanuel Camus 2, Luc Van Overstraeten 3
1 CHWAPI, Tournai, Belgique 
2 SARL, Maubeuge, France 
3 Centre main et poignet, Tournai, Belgique 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le kyste mucoïde des doigts (DMC) est une lésion fréquente de la face dorsale des doigts, caractérisée par la fragilité de la couverture cutanée de la cavité, le risque potentiel d’infection et la récidive particulièrement fréquente après traitement conservateur. Les kystes sont de deux types - articulaires favorisés par l’arthrose ou extra-articulaires liés à une métaplasie des fibroblastes. L’exérèse chirurgicale, la couverture de la zone de résection par un lambeau et la résection des becs ostéophytiques réduisent le taux de récidive. Les auteurs analysent les résultats mono-opérateurs d’une technique de résection du périonyx proposée à l’origine pour traiter une paronychie chronique.

Patients et méthodes

La série inclut 85 kystes mucoïdes opérés par un seul chirurgien entre 1995 et 2015 par deux techniques différentes selon la localisation et l’aspect radiologique de la DIP - 25 exérèses selon Baran pour les DMCs du périonyx sans arthrose DIP et 60 exérèses–lambeaux–ostéophytectomies pour les DMCs proximaux et ou avec arthrose de la DIP.

Résultats

La série de Baran (14 femmes et 9 hommes) d’un âge moyen de 59,7ans est analysée avec un suivi de 54 mois (2 à 166). Après exérèse du repli sur 5,5mm de moyenne, la cicatrisation est obtenue en 10jours. Le repli périonyxiel se reconstruit spontanément par rétraction de 2,4mm en 6 mois, Une récidive concerne 5 doigts et se manifeste au cours des premiers mois. Elle disparaît spontanément dans 3 cas au cours de la première année postopératoire. Aucun patient revu après le 12e mois postopératoire ne présente de récidive. Une dystrophie unguéale concerne une récidive à 7 mois de recul.

Conclusion

La résection en bloc selon Baran est une technique simple et efficace pour traiter les kystes mucoïdes du repli périonyxiel, en l’absence d’arthrose IPD. L’incapacité est très courte, le taux de récidive est comparable à celui des exérèses–lambeaux–ostéophytectomie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 359 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement de l’instabilité des tendons du premier compartiment des extenseurs
  • Daan Renson, Jean-François Goubau, Bert Vanmierlo, Petrus Van Hoonacker, Diederick Kerckhove, Bart Berghs, Chul Ki Goorens
| Article suivant Article suivant
  • Traitement percutané du doigt à ressaut – quel intérêt ?
  • Elie Toledano, David Forissier, Christian Thomas, Frédéric Boudard, Bertrand Fritsch, Christine Guardia, Marc Prud’homme, Philippe Tchenio

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.