Médecine

Paramédical

Autres domaines


Traitement arthroscopique des pseudarthroses du scaphoïde – techniques opératoires et premiers résultats : à propos de 15 cas - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.095 
Jean Michel Cognet , Pascal Louis, Xavier Martinache, François Schernberg
 SOS mains Champagne-Ardenne, Reims, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Nous rapportons notre expérience du traitement arthroscopique des pseudarthroses du scaphoïde carpien à partir d’une série de 15 cas. Nous développons la technique chirurgicale en précisant les étapes nécessaire à l’obtention de la consolidation. Nous rapportons nos premiers résultats, cliniques et radiologiques.

Patients et méthode

Il s’agit d’une série prospective, non randomisée. Les critères d’inclusion étaient l’existence d’une pseudarthrose du scaphoïde carpien. Les critères d’exclusion étaient l’existence d’une arthropathie radio-carpienne. L’imagerie préopératoire consistait en une radiographie et un scanner. La classification des pseudarthroses a été réalisée à partir de la classification de Schernberg. Les moyens d’ostéosynthèse utilisés étaient soit une vis à compression, soit des broches. L’évaluation de la consolidation a été réalisée de façon systématique par un scanner au troisième mois postopératoire. La douleur, la force et les amplitudes articulaires ont été évaluées en préopératoire et au dernier recul.

Résultats

Les 15 patients opérés ont été revus avec un recul moyen de 15 mois (4–41). Il s’agissait de 13 hommes et 2 femmes avec une moyenne d’âge de 25ans (17–63). La durée moyenne d’évolution de la pseudarthrose avant l’intervention était de 13,5 mois (3–24). Les pseudarthroses se répartissaient en une fracture de stade 1, 10 fractures de stade 2 et 4 fractures de stade 3 selon la classification de Schernberg. La force est passée de 32 à 41kg. La consolidation a été obtenue chez tous les patients avec un délai moyen de 4,5 mois (3–12) indépendamment du délai préopératoire, du type de fracture ou de la présence d’une intoxication tabagique ou du moyen d’ostéosynthèse.

Discussion

De nombreux traitements ont été décrits pour la prise en charge des pseudarthroses du scaphoïde carpien allant de la greffe osseuse autologue, encastrée ou intercalaire, aux greffons vascularisés, en passant par l’injection de substituts osseux ou l’adjonction de facteurs de croissance. Les taux de consolidation obtenus varient en fonction des séries et des auteurs. Nous proposons une technique arthroscopique dont les premiers résultats sont très encourageants. Le débridement arthroscopique permet de s’assurer de la qualité du site receveur tout en préservant la vascularisation extrinsèque. L’utilisation de carottes osseuses spongieuses compactée assure une stabilité primaire et un remplissage parfait de la perte de substance osseuse. Nous n’avons pas trouvé jusqu’à présent de cas où cette technique ne pouvait être utilisée qu’il s’agisse de pertes de substances importantes ou d’atteintes très proximales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 365 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement arthroscopique des kystes synoviaux du poignet – série rétrospective de 30 cas
  • Eric Abehsera, Guillaume Nedellec, Marc Limousin, Christian Fontaine, Guillaume Strouk
| Article suivant Article suivant
  • Pseudarthroses de scaphoïde carpien – que faut-il retenir de nos 27 premiers cas de greffes arthroscopiques ?
  • Ludovic Ardouin, Philippe Bellemère, Nicolas Christiaens, Charles Agout

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.