Médecine

Paramédical

Autres domaines


Apport de l’arthroscopie dans le bilan et le traitement de la maladie de Kienböck - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.097 
Didier Fontes 1, , Jean Michel Cognet 2, Gilles Cohen 3
1 Institut main-épaule et sport Paris, Paris, France 
2 Clinique Saint-André, Reims, France 
3 2A, avenue de Ségur, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le traitement de la maladie de Kienböck dans les stades 3A, 3B ou 4 reste toujours peu consensuelle. Le but de cette étude est d’évaluer l’apport de l’arthroscopie tant dans le bilan, la classification lésionnelle et le traitement des formes évoluées d’ostéonécrose.

Patients et méthodes

Huit patients ont bénéficié d’un geste de débridement et d’exérèse des fragments nécrosés de lunatum sous arthroscopie. Les ligaments intrinsèques ainsi que les modifications dégénératives des surfaces articulaires ont été documentés afin d’en affiner la classification lésionnelle. Tous les patients ont été revus avec un suivi de 6 à 58 mois. Nous avons retrouvé dans tous les cas une synovite localisée ainsi que des fragments osseux nécrosés de lunatum. Les ligaments interosseux ne présentaient que des lésions dégénératives banales et demeuraient insérés sur un mur sagittal de lunatum. Dans tous les cas sauf un, l’évaluation de l’articulation médiocarpienne a objectivé une continuité osseuse correcte scapho-luno-triquétrale sans diastasis interosseux ni chondrite de la face médiocarpienne du semi-lunaire demeurée continue. Le traitement a consisté en la synovectomie radiocarpienne, l’exérèse des fragments nécrosés et la vérification de la vascularisation du lunatum restant après lâcher du garrot pneumatique. Une simple attelle antalgique et un protocole de réhabilitation ont complété la phase postopératoire.

Résultats

Sept patients sur les 8 rapportent une amélioration significative de la douleur, de la fonction et des amplitudes articulaires. Il existait également un bénéfice sur la force de poigne. Les radiographies de contrôle n’ont jamais retrouvé de progression du processus nécrotique ni d’aggravation du collapsus carpien. Seul le cas où l’extension des lésions au médiocarpe avait nécessité une lunarectomie complète a été considéré comme un échec de la technique et a justifié une reprise chirurgicale par résection arthroplastique de la première rangée.

Conclusion

L’arthroscopie dans la maladie de Kienböck permet une évaluation précise de la sévérité de la pathologie et des lésions chondrales associées ce qui en affine la classification afin d’apporter le traitement le plus adapté. Le débridement arthroscopique des fragments osseux nécrotiques du lunatum a permis d’obtenir de façon durable, une amélioration fonctionnelle significative, une optimisation des amplitudes articulaires et de la force avec une certaine indolence améliorant alors la qualité de vie des patients. Enfin, cette procédure ne coupe pas de pont si une autre intervention chirurgicale palliative devenait nécessaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 366 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pseudarthroses de scaphoïde carpien – que faut-il retenir de nos 27 premiers cas de greffes arthroscopiques ?
  • Ludovic Ardouin, Philippe Bellemère, Nicolas Christiaens, Charles Agout
| Article suivant Article suivant
  • Lunarectomie arthroscopie dans les maladies de Kienböck au stade 3b de la classification de Lichtman
  • Pascal Louis, Jean Michel Cognet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.