Médecine

Paramédical

Autres domaines


Évaluation radio-clinique du devenir de la comminution postérieure dans les fractures extra-articulaires du poignet - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.101 
Johan Guillou 1, , Elvire Guerre 2, Nicolas Christiaens 2, Cécile Pouges 2, Christian Fontaine 2, Christophe Chantelot 2
1 13, rue Jean-Prouvé, Lille, France 
2 CHRU, Lille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Contexte

Les fractures extra-articulaires du radius distal à déplacement postérieur sont traitées par plaque antérieure verrouillée par la plupart des chirurgiens. Ce mode d’ostéosynthèse néglige la comminution de la corticale postérieure sans se soucier de sa bonne reconstitution. Ce travail avait pour but d’étudier le devenir de la comminution postérieure dans ce type de fracture.

Méthode

Il s’agit d’une étude prospective, monocentrique menée de mars à décembre 2014. Tous les patients consultant aux urgences et présentant une fracture extra-articulaire du radius distal à déplacement postérieur étaient inclus. Vingt patients ont pu bénéficié d’un scanner préopératoire permettant d’évaluer au mieux la comminution postérieure. Toutes les fractures étaient ostéosynthésées par une plaque antérieure verrouillée. Les patients étaient revus à 1, 3 et 6 mois pour une évaluation clinique, radiologiques et fonctionnelle. Entre le 1er et le 3e mois postopératoire, un bilan ostéoporotique était réalisé. Il comprenait le dosage de la vitamine D, de la calcémie et la réalisation d’une ostéodensitométrie osseuse. À 6 mois postopératoires, un scanner était réalisé.

Résultats

Vingt-neuf patients ont été inclus. Tous présentaient une comminution corticale postérieure. À 6 mois postopératoires, il a été trouvé chez 23 patients (79,3 %) un défect métaphysaire postérieur et distal de forme ellipsoïdale à grand axe transversal. Le volume moyen de ce défect était de 1,76mL±1,52. Il est situé en moyenne à 5,47mm±2,67 de l’interligne radio-carpienne. Le contenu de ce défect avait une tonalité proche de celle de la graisse. La corticale postérieure du radius était restituée ad integrum. Il n’a pas été mis en évidence de lien statistique entre le volume du défect et les différents paramètres étudiés (l’âge, les taux de calcium et de vitamine D, les données ostéodensitométriques, l’importance du déplacement initial et les caractéristiques de la comminution postérieure). Par contre, la densité du défect était liée négativement à l’IMC et positivement aux résultats fonctionnels.

Conclusion

Dans les fractures extra-articulaires du radius distal à déplacement postérieur, persiste après la consolidation radiologique, un défect métaphysaire distal lié à la compression de l’os spongieux lors du traumatisme. La présence de ce défect ne semble pas être à l’origine d’une fragilité accrue de la métaphyse. La comminution postérieure, très fréquente dans ce type de fracture, guérit complètement sans lésion résiduelle.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 367 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dénervation arthroscopique du poignet – étude cadavérique et premiers résultats cliniques
  • Pierre Croutzet, Colin De Cheveigné, Benjamin Ferreira, Alexa Gaston-nouvel
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation prospective d’une cohorte de 81 patients pris en charge pour une fracture de l’extrémité distale du radius par plaque antérieure verrouillée
  • Elie Krief, Stenley Lippmann, Clavier Maes-clavier, Emmanuel David, Patrice Mertl, Benjamin Appy-fedida

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.