Médecine

Paramédical

Autres domaines


Luxation palmaire de l’hamatum – mécanisme et revue de la littérature : à propos d’un cas - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.117 
Amaury D’utruy 1, , Cédric Siedlecki 2, Antoine Vallée 2, Isabelle Auquit-auckbur 2
1 313, rue de Vaugirard, Paris, France 
2 CHU Charles-Nicolle, Rouen, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Le premier cas de luxation palmaire de l’hamatum a été décrit par Buchanan en 1882. D’autres cas de luxation palmaire ou dorsale, pure ou associée à d’autres lésions ont été rapportés. La luxation palmaire de l’hamatum se singularise par sa rareté du fait de son appartenance à la partie fixe du complexe carpo-métacarpien. Le traitement et le mécanisme hypothétique du traumatisme sont décrits, ainsi qu’une revue de la littérature.

Cas clinique

Nous rapportons le cas d’un motard de 36ans victime d’un accident de la voie publique à haute cinétique par choc frontal à moto. Le bilan radio-clinique retrouve une énucléation palmaire de l’hamatum associée à la luxation dorsale des 2e, 3e, 4e et 5e métacarpiens (M) avec une disjonction M3–M4 au niveau du poignet droit sans signes neurologiques déficitaires. Un traitement chirurgical à ciel ouvert par voie dorsale a permis la réduction et la stabilisation par arthrorise de l’hamatum au sein des 2 rangées du carpe ainsi que celle de l’articulation carpo-métacarpienne des 4e et 5e rayons+enfin le geste a été complété par une réparation ligamentaire. Le résultat clinique à 6 mois montre une bonne récupération des amplitudes articulaires hormis en inclinaison radiale.

Discussion

Le mécanisme hypothétique à haute cinétique serait une hyperdorsiflexion et une hyperinclinaison ulnaire du poignet en appui direct des bases des 4e et 5e métacarpiens sur le guidon, réalisant la luxation dorsale de celles-ci et une énucléation palmaire de l’hamatum par effet bélier du triquetrum. Dans la littérature, la réduction a pu être obtenue à foyer ouvert ou fermé et il n’a été rapporté de complications vasculonerveuses, malgré les rapports de l’hamatum avec le canal de Guyon.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 373 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Macroreplantation du membre supérieur : à propos de deux cas et revue de la littérature
  • Hanane El Haoury
| Article suivant Article suivant
  • Ostéome ostéoïde mimant une maladie de Preiser – à propos d’une errance diagnostique
  • Alexandra Erbland, Marie-Laure Abi-chahla, Marie-Hélène Moreau-durieux, Thierry Fabre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.