Médecine

Paramédical

Autres domaines


Évolution du traitement chirurgical de la rhizarthrose – que nous disent l’Assurance Maladie et Google ? - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.139 
Mikaël Chelli 1, , Massinissa Dehl 2, Catherine Maes-clavier 2, Vladimir Rotari 2, Emmanuel David 2
1 7, rue du Commandant-Pilot, Neuilly-sur-Seine, France 
2 CHU d’Amiens, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

L’objectif de ce travail était de comprendre, d’une part, quelles techniques chirurgicales sont réellement pratiquées pour la rhizarthrose ; et d’autre part, quelles sont les informations que les patients peuvent trouver en utilisant un moteur de recherche Internet.

Méthodes

Afin de connaître les pratiques réelles des chirurgiens français, nous avons réalisé une étude épidémiologique en nous basant sur les chiffres de l’Assurance Maladie, disponibles sur www.scansante.fr/. Les chiffres étaient estimés d’après la classification commune des actes médicaux (CCAM) et la liste des produits et prestations remboursées (LPPR). Nous avons également recensé les informations disponibles pour les internautes sur les 20 premiers sites renvoyés par le moteur Google pour différentes requêtes concernant la rhizarthrose, en mai 2015.

Résultats

Entre 2004 et 2014, le nombre d’interventions pour traiter la rhizarthrose a augmenté de 348 %, passant de 2395 à 8341. La trapézectomie est depuis 10ans l’intervention la plus réalisée en France. Depuis 5ans, sa croissance est plus rapide que celle des autres techniques. Les trapézectomies et arthroplasties sont majoritairement réalisées en secteur libéral (76,7 % en 2014) et la différence s’accroît sur les dix dernières années. La durée moyenne de séjour, équivalente entre les deux secteurs, est de 1,2 nuits avec une part croissante de l’ambulatoire. Le nombre d’implants trapéziens libres remboursé est très inférieur à celui des prothèses trapézométacarpiennes (1868 vs 125 en 2013). Sur huit requêtes Google nous avons recensé 23 sites Internet. Quarante-quatre pour cent d’entre eux étaient édités par des chirurgiens, et 25 % étaient des sites d’information grand public. Seuls 2 forums patients ont été retournés par Google. L’ensemble des sites édités par les chirurgiens proposait la trapézectomie. Un site ne la proposait qu’en cas d’échec de l’arthroplastie, tandis qu’un seul chirurgien ne proposait jamais le remplacement prothétique. Trois (21,4 %) proposaient le débridement arthroscopique pour les stades débutants. Environ deux tiers de ces sites informaient des complications spécifiques de chacune des techniques.

Conclusion

Bien que la France soit pionnière de l’arthroplastie trapézométacarpienne et malgré les bons résultats observés avec cette technique, la trapézectomie reste majoritaire en 2014. La majorité des chirurgiens référencés dans les premières positions Google propose cependant également le remplacement prothétique. L’information disponible sur Internet pour les patients est globalement de bonne qualité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 380-381 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Hemitrapeziectomy with or without interposition – open or arthroscopic? Meta-analysis
  • Katja Malze
| Article suivant Article suivant
  • Robotic harvest of the latissimus dorsi muscle – a feasibility study on a cadaver and application on a clinical case
  • Satoshi Ichihara, John C. Pedersen, Paolo Porto De Melo, Philippe Liverneaux, Sybille Facca

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.