Médecine

Paramédical

Autres domaines


Prise en charge d’une fracture-luxation de la deuxième phalange du pouce par fixateur externe dynamique – à propos d’un cas - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.146 
Xavier Gueffier
 40, avenue des Alpes, Bourgoin-Jallieu, France 

Résumé

Les fractures intra-articulaire de la deuxième phalange du pouce sont rares et sont traitées orthopédiquement quand elles sont non déplacées. La complication principale est le déplacement secondaire. La prise en charge au stade de tardif est particulièrement délicate. Nous rapportons une prise en charge tardive d’une telle lésion au stade de fracture luxation par un fixateur externe dynamique.

Observation

Le patient est âgé de 40ans, droitier, employé municipal. Il a présenté un traumatisme de son pouce gauche lors de la pratique du football. Le bilan met en évidence une fracture comminutive de la face antérieure de base de la deuxième phalange, sans luxation interphalangienne. Le traitement orthopédique est mis en place avec utilisation d’une attelle de Stack thermoformée. Un contrôle radiographique est pratiqué à j10 et j31. Lors de la consultation à 1 mois, on met en évidence une fracture luxation dorsale de la deuxième phalange. Le traitement chirurgical a consisté en une réduction à foyer fermé sous contrôle par amplificateur de brillance, en utilisant un fixateur externe dynamique. La rééducation a été commencée en postopératoire immédiat. Le fixateur externe a été retiré à j45. Le patient a récupéré des mobilités passives et actives complètes. L’évolution radiographique à 6 mois est favorable avec une consolidation de la fracture sans récidive de la luxation.

Discussion

La prise en charge de fractures articulaires est particulièrement délicate surtout lorsque la fracture est comminutive et vue tardivement. En cas de déplacement secondaire vu à 1 mois, la réduction de la fracture luxation est souvent délicate, parfois impossible à foyer fermé. Une réduction sanglante peut être l’une des solutions à envisager. La reconstruction de la surface articulaire et sa stabilisation représentent la seconde étape du temps chirurgical. Elle est particulièrement difficile lorsque la fracture est comminutve et volumineuse. L’abstention chirurgicale d’une lésion complexe vu tardivement est souvent préférée. La mise en place d’un fixateur externe avec des broches transfilantes a été envisageable et a permis de réduire cette lésion à foyer fermé.

Conclusion

La fracture de la deuxième phalange du pouce est une lésion rare. Le déplacement secondaire de la lésion est l’une des complications principales. L’utilisation du fixateur externe dynamique peut être envisagée même en cas de lésion vu tardivement dans les fractures luxations articulaires de l’interphalangienne du pouce.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 382 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fingers excluding thumb metacarpophalangeal joint arthroscopy – retrospective study comparing horizontal versus vertical traction
  • Juan José Hidalgo Díaz, Satoshi Ichihara, Chihab Taleb, Stéphanie Gouzou, Ismaël Naroura, Philippe Liverneaux, Sybille Facca
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation scanographique de la réduction intra-articulaire des fractures de l’extrémité distale du radius ostéosynthésées par plaque antérieure verrouillée
  • Nicolas Christiaens, Guillaume Nedellec, Elvire Guerre, Christian Fontaine, Christophe Chantelot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.