Médecine

Paramédical

Autres domaines


Cellulite du doigt – présentation clinique inhabituelle de tularémie - 04/12/15

Doi : 10.1016/j.main.2015.10.161 
Stenley Lippmann , Catherine Maes-clavier, Emmanuel David, Vladimir Rotari, Benoit Brunschweiler
 CHU d’Amiens, Amiens, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La tularémie est une maladie rare transmise à l’homme par des lièvres et rongeurs sauvages. Le tableau clinique habituel est une forme ulcéroganglionnaire avec syndrome grippal. Nous rapportons un cas d’une présentation clinique rare et trompeuse de cette maladie sous la forme de cellulite du doigt.

Présentation du cas

Il s’agit d’une patiente de 68ans ayant présenté une fièvre oscillante à prédominance nocturne, suivi d’un œdème inflammatoire de l’index gauche sans plaie, et mise sous anti-inflammatoire et antibiotique (amoxicilline-acide clavulanique) par son médecin traitant.

L’examen clinique retrouvait une douleur modérée à la palpation de la gaine des fléchisseurs, contrastant avec l’aspect local et le syndrome inflammatoire biologique. Devant cette suspicion de phlegmon des fléchisseurs, un lavage chirurgical avec prélèvements actériologiques a été réalisé. Le liquide synovial était clair, mais les tissus sous-cutanés étaient infiltrés. L’évolution postopératoire initiale était défavorable, puis s’est améliorée rapidement, dès la mise sous Fluoroquinolone. La mise en culture des prélèvements a permis de mettre en évidence le germe responsable. La sérologie a ensuite confirmé le diagnostic. La patiente confirma avoir manipulé des viscères de lièvres à mains nues, quelques jours avant l’apparition des symptômes. À 3 mois postopératoire, le résultat était bon sur le plan infectieux mais décevant sur le plan fonctionnel avec une raideur et exclusion partielle du doigt.

Discussion

Une quarantaine de cas de tularémie sont déclarés chaque année en France. La bactérie responsable est un bacille gram négatif : Francisella tularensis. La contamination se fait principalement par contact cutané ou muqueux direct avec un animal atteint de tularémie (ou son cadavre). Ce germe peut traverser la peau saine. En l’absence de traitement, la mortalité est de 6 %. Les manifestations cutanées avec en particulier l’apparition d’une cellulite de doigt restent exceptionnelles. Le diagnostic est établi en dix jours par la sérologie. Le traitement repose sur la prise d’antibiotiques actifs (résistance au bêtalactamines). Il s’agit d’une maladie à déclaration obligatoire. Elle est également une arme bactériologique.

Conclusion

Dans notre cas, le retard diagnostic a eu pour conséquence un résultat fonctionnel modeste. Le diagnostic de tularémie peut être suspecté devant une infection de la main atypique avec une anamnèse évocatrice.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 387-388 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement des fractures ouvertes avec perte de substance osseuse des 1er et 2e rayons de la main avec la méthode Masquelet modifiée
  • Serena Puccini, Piergiuseppe Zampetti, Giuseppe Maffei
| Article suivant Article suivant
  • Intérêt d’une caméra main libre en arthroscopie du poignet
  • Sophie Honecker, Satoshi Ichihara, Priscille Lazarus, Sybille Facca, Philippe Liverneaux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.