Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infectiologie - Devenir des patients infectés par le VIH après 5 ans de traitement antirétroviral comprenant un inhibiteur de protéase - 01/03/08

Doi : PM-06-2005-34-10-S1-0755-4982-101019-200504645 

V. Le Moing [1],

G. Chêne [2],

B. Spire [3],

F. Raffi [4],

C. Leport [5],

Le groupe d’étude Aproco/Copilote

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 7
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

  • Au cours de 2 périodes entre 1997 et 1999, la cohorte Aproco-Copilote (ANRS CO 008) a inclus consécutivement tous les patients infectés par le VIH volontaires dans 47 centres français au moment où ils initiaient un traitement antirétroviral comprenant un IP (1281 patients) afin de décrire et comprendre l’évolution clinique à long terme de ces patients et le bénéfice des traitements.
  • Le rôle d’une observance élevée (plus de 95 % des médicaments pris) au cours des 4 premiers mois de traitement apparaît crucial pour maintenir au cours du temps la réponse virologique au traitement. Cette observance dépend principalement du vécu du traitement par le patient mais aussi d’éléments extérieurs comme la relation avec les médecins et le soutien social. Les échappements virologiques pouvaient être classés en 2 groupes, sensibles à l’IP prescrit liés à des problèmes d’observance (concentrations nulles d’IP) ou résistants liés à des problèmes pharmacocinétiques (concentrations détectables mais insuffisantes d’IP).
  • Entre avril 1997 et mai 2004, ont été déclarés 118 décès, 188 événements sida et 1 178 autres événements graves. À 5 ans, la survie était estimée à 90 % et la probabilité de progression vers un nouvel événement sida à 16 %. La survenue des événements sida était plus importante pendant la première année et diminuait ensuite.
  • La morbidité grave non liée au sida ni aux effets secondaires des traitements était la plus fréquente pour devenir largement prépondérante au bout de 5 ans. Les seuls patients chez lesquels les événements les plus fréquents au cours du suivi ont été les événements sida sont ceux ayant débuté le traitement avec des CD4≪50/mm3.
  • La probabilité cumulée de survenue d’un événement grave imputé aux antirétroviraux (principalement les hypertransaminasémies) était de 30 % à 5 ans, les 2/3 étant survenus au cours des 6 premiers mois de suivi. Une analyse des facteurs associés aux 169 événements attribués au premier IP prescrit relève l’ARN VIH plasmatique > 100 000 copies/mL, les transaminases élevées, une clairance de la créatinine calculée ≪ 70 ml/min, une co-infection par le VHC ou le VHB et la prescription d’indinavir.
  • D’autres études sont déjà en cours sur les facteurs associés spécifiquement à chacun de ces événements pour faire la part du virus, des traitements et des autres facteurs.

Abstract

Outcome of HIV-infected patients after 5 years of antiretroviral therapy including a protease inhibitor

The Aproco/Copilote cohort

  • During 2 periods between 1997 and 1999, the Aproco-Copilote (ANRS CO 008) cohort enrolled all HIV-infected patients who began antiretroviral therapy containing a PI in 47 French centers and who volunteered to participate (1 281 patients) in order to describe and analyze their long-term clinical course and the benefits of treatment.
  • Complete adherence (more than 95% of drugs actually taken) during the first 4 months of therapy appears crucial in maintaining virological response to therapy over time. Adherence depends on how patients experience the treatment but also on external factors such as their relationship with physicians and social workers. Virological failures were classified in two groups: those sensitive to the PI prescribed and related to poor adherence (no detectable PI) or patients with resistance related to pharmacokinetic issues (detectable but insufficient PI levels).
  • Between April 1997 and May 2004, 118 patients died, and 188 episodes of AIDS and 1 178 other severe events were recorded. Follow-up at 5 years was estimated at 90% and the probability of progression towards a new episode of AIDS 16%. Risk of AIDS onset was greatest during the first year and declined thereafter.
  • Severe morbidity unrelated to AIDS or the side effects of treatment was frequent and gradually predominated. The only patients for whom AIDS was the most frequent severe morbidity were those who started treatment with CD4 cell counts ≪50/mm3.
  • The cumulative probability of a serious antiretroviral-induced adverse event (mainly hypertransaminasemia) was 30% at 5 years; 2/3 of these events occurred during the first 6 months of follow-up. Factors associated with the 169 events attributed to the first PI prescribed included: plasma HIV RNA > 100 000 copies/ml, increased transaminase levels, creatinine clearance ≪ 70 ml/min, HCV or HBV co-infection, and prescription of indinavir.
  • Other studies are underway on the associated factors specific to each of the events to delineate the respective roles of the virus, the treatments and other factors.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 10-S1

P. 31-37 - juin 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infectiologie - Nouvelles modalités thérapeutiques antirétrovirales
  • Jacques Reynes
| Article suivant Article suivant
  • Infectiologie - Traitement de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine en 2005 chez l’adulte
  • Juliette Pavie, Jean-Michel Molina

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.