Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évolution des médicaments utilisés dans les intoxications médicamenteuses volontaires examinées aux urgences - 01/03/08

Doi : PM-07-2005-34-12-0755-4982-101019-200504983 

Frédérik Staikowsky,

Florence Theil,

Sébastien Candella

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif Décrire l’évolution des médicaments utilisés dans les intoxications médicamenteuses volontaires (IMV).

Méthodes Toutes les IMV se présentant au service des urgences sur 2 périodes de 12 mois, en 1992-1993 (P1) et en 2001-2002 (P2) ont été rétrospectivement incluses.

Résultats Pour respectivement P1 et P2, 804 et 830 épisodes d’IMV ont été comparés. Les patients étaient peu différents (prédominance féminine 66 vs 69 % ; âge moyen 33 ± 12 vs 37 ± 13,5 ans). Pour les 2 périodes, les psychotropes prédominaient (78 et 77 %) ; cependant, la part des benzodiazépines a diminué (67 à 55 % ; p ≪ 0,01) et celle des antidépresseurs a augmenté (9,5 à 15 % ; p ≪ 0,01). Parmi les benzodiazépines, le bromazépam était la plus utilisée pendant les 2 périodes (P1 : 30 %, P2 : 35 %) mais la part de l’alprazolam a augmenté (de 6 à 17 % ; p ≪ 0,01). Pour les antidépresseurs, la part des tricycliques a diminué (de 43 à 14 % ; p ≪ 0,01) et celle des inhibiteurs sélectifs de la sérotonine a augmenté (de 31 à 71 % ; p ≪ 0,01). La proportion des hypnotiques apparentés aux benzodiazépines s’est accentuée avec le temps (8,1 vs 14 % ; p ≪ 0,01).

Entre P1 et P2, les autres classes thérapeutiques étaient quantitativement proches sauf pour les anti-inflammatoires (P1 : 1,3 %, P2 : 2,7 % ; p = 0,01). Au sein des antalgiques, le paracéta-mol seul ou associé à d’autres molécules restait le plus cité (68 et 64 %), mais les analgésiques morphiniques étaient plus fréquents au cours du temps (2,7 vs 22 % ; p ≪ 0,01).

Conclusion Le profil des différentes classes pharmacologiques incriminées dans les IMV examinées aux urgences ne s’est pas foncièrement modifié sur une période de 10 ans. Cependant, au sein de ces classes, il existe des modifications qui demandent de réactualiser les connaissances en toxicologie des médecins urgentistes.

Abstract

Trends in the pharmaceutical profile of intentional drug overdoses seen in the emergency room

Objectives The aim of the study was to investigate trends in substances used for acute self-administered drug overdoses (SADO).

Method Review of all SADO emergency room visits over two 1-year periods during 1992-1993 (P1) and 2001-2002 (P2).

Results We compared 804 SADO episodes in P1 with 830 in P2. Patient characteristics did not differ significantly during the two periods (predominance of women: 66 vs 69%; mean age: 33 ±12 vs 37 ± 13.5 years). Psychotropic drugs predominated in both periods (78 and 77%), but the prevalence of benzodiazepines declined (67 to 55%; p≪0.01) and that of antidepressants increased (9.5 to 15%; p≪0.01). Bromazepam was the ben-zodiazepine used most often during both periods (P1: 30% and P2: 35%), but the use of aprazolam increased (from 6 to 17%; p≪0.01). Among the antidepressants, the use of tricyclics decreased (from 43 to 14%; p≪0.01) and that of selective serotonin reuptake inhibitors increased (31 to 71%; p≪0.01). The proportion of benzodiazepine-related drugs increased over time (8.1 to 14%: p≪0.01).

The other therapeutic classes remained quite similar to each other between P1 and P2, except for anti-inflammatories (P1: 1.3%, P2: 2.7%; p = 0.01). Among the analgesics, paracetamol alone or combined with other agents predominated (68 and 64% respectively), but use of opiate analgesics was fre-quent during the later period (2.7 vs 22%; p≪0.01).

Conclusion The trend of the different pharmacological families used in SADO seen in the emergency room has not fundamentally changed over the past decade. However, qualitative changes within the drug classes require emergency physicians to update their knowledge of toxicology.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 12

P. 842-846 - juillet 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Interactions médicamenteuses dans une population âgée
  • E. Barré, L. Bisseux, F. Chiadmi, A. Toledano, S. Cisternino, J. Schlatter, G. Champault, R. Ratiney, J.-E. Fontan
| Article suivant Article suivant
  • Programmation d’une hospitalisation sur appel d’un médecin généraliste
  • M. Andronikof, A. Thalmann

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.