Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infectiology - Should HIV/HCV coinfected patients with severe hepatitis be treated for hepatitis C - 01/03/08

Doi : PM-11-2005-34-20-C2-0755-4982-101019-200508725 

J. K. Rockstroh

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

Traitement de l’hépatite C chez les patients infectés par le VIH

  • Association fréquente. Un tiers des patients infectés par le VIH sont également porteurs du virus de l’hépatite C. L’hépatite C chez ces patients VIH est caractérisée par une progression majorée de la maladie hépatique (fibrose plus sévère).
  • L’hépatite C est à traiter. La survie prolongée des patients VIH depuis l’avènement des traitements antirétroviraux efficaces (HAART), la progression plus rapide de la cirrhose liée au VHC en cas d’association VIH/VHC, la mortalité accrue liée à la maladie hépatique et l’hépatotoxicité des traitements antirétroviraux plaident en faveur du traitement de l’hépatite C chez les patients VIH.
  • Le peginterféron associé à la ribavirine est le traitement de choix de l’hépatite C. Il a été évalué chez les patients co-infectés VIH/VHC et donne des résultats satisfaisants en termes de réponse virologique prolongée. Une durée de traitement de 48 semaines est recommandée quel que soit le génotype. Une réponse virologique précoce est un excellent facteur prédictif de réponse prolongée; en l’absence de réponse à 12 semaines, le traitement peut être interrompu.
  • Impact des HAART. Les traitement antirétroviraux semblent avoir un impact favorable sur l’évolution de l’hépatite C, supérieur à leur risque d’hépatotoxicité.

Abstract

  • Frequent coinfection. One third of HIV-infected patients also carry the hepatitis C virus. Liver disease (fibrosis) in hepatitis C progresses faster and is more severe in HIV patients than in non-coinfected patients.
  • Hepatitis C should be treated. The prolongation of survival of HIV patients since the introduction of highly active antiretroviral treatments (HAART), the faster progression of HCV-related cirrhosis in cases of HIV-HCV coinfection, the increased mortality associated with hepatitis, and the hepatotoxicity of antiretroviral treatments are all arguments in favor of treating hepatitis C in HIV patients.
  • A combination of peginterferon and ribavirin is the treatment of choice for hepatitis C. It has been assessed in patients with HIV-HCV coinfection and showed satisfactory levels of prolonged virologic response. A treatment of 48 weeks is recommended regardless of genotype. Early virologic response is an excellent predictive factor for prolonged response; if no response is observed at 12 weeks, treatment can be stopped.
  • Impact of HAART. Antiretroviral treatment seems to have a positive effect on the course of hepatitis C that exceeds its risk of hepatotoxicity.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 20-C2

P. 1585-1588 - novembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infectiologie - Prise en charge des complications de la cirrhose chez les patients VIH co-infectés par une hépatite virale B ou C
  • P. Sogni, D. Salmon-Céron, P. Podevin
| Article suivant Article suivant
  • Infectiologie - Efficacité de l’interféron pégylé associé à la ribavirine en cas de co-infection VIH-VHC
  • G. Pialoux

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.