Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Infectiologie - Prise en charge du VIH en Afrique - 01/03/08

Doi : PM-11-2005-34-20-C2-0755-4982-101019-200508728 

R. Tubiana

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

  • L’Afrique est le continent le plus touché par la pandémie de VIH, avec plus de 25 millions de personnes atteintes suivant les estimations 2004 de l’OMS. Alors que la mortalité et les conséquences socio-économiques de l’infection par le VIH sont visibles et prévisibles, c’est seulement depuis 2000 que la situation catastrophique du sous-continent africain et des pays en développement, comparée aux résultats impressionnants des traitements antirétroviraux là où ils étaient accessibles, a mobilisé les énergies politiques et médicales internationales.
  • La situation intolérable de l’absence d’accès aux soins et aux traitements efficaces a généré une conjonction des énergies et des volontés politiques et scientifiques locales et internationales afin d’utiliser enfin les traitements dans les stratégies de lutte contre le VIH.
  • L’accès au traitement doit s’accompagner de la création de programmes nationaux de santé publique et de la mise en place d’infrastructures et d’équipes formées. Il faut prévenir les écueils de l’utilisation des traitements à large échelle ; prévoir le long terme ; organiser approvisionnement et distribution ; pérenniser les financements ; faire des choix stratégiques adaptés, etc. Ceci afin de garantir l’avenir et de prévenir le rebond d’épidémie liée aux souches résistantes du VIH.
  • Les conditions de l’aide internationale économique et médicale sont clarifiées et plus adaptées aux réalités. Cependant la disparité des situations suivant les pays et les régions reste importante.
  • Les premiers résultats de cohortes de patients traités sont comparables à ceux de nos pays et sont très encourageants pour la suite. Les résultats obtenus dans certains pays comme l’Ouganda et le Sénégal montrent que l’implication politique locale est primordiale pour envisager un succès à long terme. L’accès aux antirétroviraux est un marqueur essentiel de la prise en charge globale et constitue une urgence, mais les conditions de leur bonne utilisation doivent impérativement être prises en compte dans l’évaluation des projets à venir si l’on veut infléchir la formidable évolution du VIH en Afrique.

Abstract

HIV management in Africa

  • Africa is the continent hardest hit by the HIV pandemic with, according to the WHO for 2004, more than 25 million people infected. Although the mortality and socioeconomic consequences of HIV infection have been visible and predictable, only since 2000 has the catastrophic situation in Africa and other developing areas mobilized international political and medical attention, in view of the impressive results from antiretroviral treatments where they are accessible.
  • The intolerable lack of access to medical care and effective treatments has engendered a fusion of energy and will — political and scientific, local and international — to make HIV treatment available in Africa.
  • Access to treatment must be accompanied by creation of national public health programs and establishment of infrastructures and trained teams. Necessary steps including anticipation and prevention of pitfalls in the large-scale use of antiretrovirals, long-term planning, organization of supplies and distribution, ensuring the permanence of financial support, and making appropriate strategic choices. These steps are required to guarantee the future and to prevent an epidemic rebound due to drug-resistant HIV strains.
  • The conditions of international economic and medical aid have been clarified and are now better adapted to real needs. Nonetheless large disparities still exist according to country and region.
  • The initial results of cohorts of treated patients show results similar to those in the industrialized countries and provide encouragement about the future. Results in countries such as Uganda and Senegal show that local political involvement is primordial for long-term success. Access to antiretroviral drugs is an urgent and essential marker of comprehensive management, but the conditions of their use must be taken into account in assessing future projects if we want to change the course of HIV in Africa.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 20-C2

P. 1597-1604 - novembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infectiologie - Vaccins préventifs anti-VIH
  • G. Pialoux, L. Slama
| Article suivant Article suivant
  • Symposium - Traitement de l’infection à VIH
  • Véronique Girault

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.