Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Symposium - Traitement de l’infection à VIH - 01/03/08

Doi : PM-11-2005-34-20-C2-0755-4982-101019-200508729 

Véronique Girault

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

  • La combinaison zidovudine (AZT) + lamivudine (3TC) en 2 prises par jour + ténofovir en 1 prise par jour chez des patients infectés par le VIH naïfs d’antirétroviraux entraîne une diminution rapide et prolongée de la charge virale, avec une bonne réponse immunitaire. Le profil de tolérance est correct.
  • Selon les résultats de l’étude solo sur le FosAmprenavir boosté, l’observance est facilitée grâce à une réduction du nombre de prises (1 par jour) et de comprimés, d’où un taux plus faible d’échec virologique.
  • L’enfuvirtide, antirétroviral agissant par inhibition de la fusion membranaire du virus et de la cellule, associé à une thérapeutique antivirale optimale, permet d’obtenir une réponse virologique chez 78 % des patients, prolongée de plus de 6 mois chez 33 %, avec une bonne tolérance.
  • Chez les patients traités par néviparine, la fréquence de l’hépatotoxicité justifie une surveillance étroite et précoce du taux des enzymes hépatiques, notamment en cas de taux élevés des transaminases avant l’instauration du traitement.

Abstract

Key points

The treatment of HIV infection

  • The combination of zidovudine (AZT) + lamivudine (3TC) twice a day + tenofovir once a day, in HIV-infected, antiretroviral-naive patients leads to the rapid and prolonged reduction in viral load, with good immune response and reasonable tolerance profile.
  • According to the results of the boosted FosAmprenavir solo trial, adherence was simplified by the reduced number of daily administrations and tablets (once a day) and hence a decline in virological failure rates.
  • Enfuvirtide, an antiretroviral inhibiting the fusion of the virus membrane and cell, combined with optimal antiviral therapy, leads to virological response in 78% of patients and prolonged for more than 6 months in 33%, with good tolerance.
  • In patients treated with neviparine, the frequency of hepatotoxicity justifies early and rigorous monitoring of the hepatic enzymes, notably in the case of high transaminase levels before initiation of treatment.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 20-C2

P. 1605-1608 - novembre 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Infectiologie - Prise en charge du VIH en Afrique
  • R. Tubiana

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.