Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Facteurs d’immunodépression chez des patients tuberculeux - 01/03/08

Doi : PM-03-2005-34-6-0755-4982-101019-200502662 

G. Sost [1],

C. Arvieux [2],

C. Cazalets [3],

B. Cador [3],

P. Delaval [4],

C. Michelet [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs Étudier la fréquence d’un facteur d’immunodépression chez des patients ayant une tuberculose, et les différences de présentation et de prise en charge diagnostique et thérapeutique selon le statut immunitaire.

Méthodes Étude rétrospective des dossiers des patients hospitalisés au CHU de Rennes en 1998 pour une infection à Mycobacterium tuberculosis. Comparaison de deux populations, immunodéprimés versus non immunodéprimés.

Résultats Soixante-quinze patients âgés de 20 à 91 ans ont été inclus, 41 patients ont été considérés immunodéprimés et 34 non immunodéprimés. Les causes d’immunodépression étaient : infection par le VIH (n = 2), diabète (n = 4), alcoolisme chronique (n = 12), pathologies respiratoires chroniques sous corticoïdes (n = 6), néoplasie (n = 9), maladies inflammatoires (n = 7).

Les comparaisons entre les 2 populations ont mis en évidence chez les immunodéprimés un antécédent de tuberculose plus fréquent (p = 0,04), un délai diagnostique plus court (p = 0,04), une plus grande fréquence de formes disséminées (p = 0,02) et une mortalité plus importante (p = 0,01). Il n’y avait pas de différence entre les 2 populations en ce qui concerne les signes d’appel cliniques ayant fait évoquer une tuberculose, le mode de diagnostic, les résultats bactériologiques ou les modalités thérapeutiques.

Conclusion La réactivation fréquente d’une tuberculose chez les patients immunodéprimés et la gravité de l’infection chez ces patients doivent inciter à évoquer la tuberculose et à débuter rapidement un traitement efficace chez ces patients. La réalisation d’un traitement prophylactique en cas d’altération des défenses immunitaires devrait permettre de diminuer le nombre de réactivation de ces tuberculoses.

Abstract

Factors of immunodepression in patients with tuberculosis

Objectives To study the frequency of a factor of immunodepression in patients with tuberculosis, the differences in presentation, and the diagnosis and therapeutic management according to the immune status.

Methods Retrospective study of the files of patients hospitalised in the University Hospital Centre of Rennes in 1998 for a Mycobacterium tuberculosis infection. Comparison of two populations, immunodepressed versus non immunodepressed.

Results 75 patients aged 20 to 91 were included, 41 patients were considered immunodepressed and 34 non immunodepressed. The causes of immunodepression were: HIV infection (n=2), diabetes (n=4), chronic alcoholism (n=12), chronic respiratory diseases treated with corticosteroids (n=6), neoplasia (n=9), and inflammatory diseases (n=7). Comparison between the 2 populations revealed more a frequent history of tuberculosis in the immunodepressed (p= 0.04), shorter delay before diagnosis (p=0.04), greater frequency of disseminated forms (p=0.02) and enhanced mortality (p=0.01). There was no difference in the 2 groups with regard to the clinical signs having evoked tuberculosis, the diagnostic method, the bacteriological results or the modalities of treatment.

Conclusion The frequent reactivation of tuberculosis in immunodepressed patients and the severity of the infection in these patients should evoke tuberculosis and the rapid initiation of an efficient treatment in such patients. In the case of alteration in immune defences, prophylactic treatment should help to reduce the number of such reactivations.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 6

P. 420-424 - mars 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Épidémiologie de la maladie thromboembolique veineuse
  • Éric Bénard, Antoine Lafuma, Philippe Ravaud
| Article suivant Article suivant
  • Infection par Neisseria meningitidis
  • M.-A. Rameix-Welti, H. Chedani, J. Blouin, J.-M. Alonso, W.-H. Fridman, V. Fremeaux-Bacchi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.