Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Retentissement endocrinien chez l’adulte d’un cancer traité dans l’enfance - 09/01/16

Doi : 10.1016/S0003-4266(16)30005-1 
C. Leroy a, b, c, d, , C. Cortet-Rudelli a, d, R. Desailloud e, f
a Service d’Endocrinologie, Diabétologie, Maladies Métaboliques, Hôpital Claude Huriez, CHRU de Lille, Rue Michel Polonovski, 59037 Lille cedex, France 
b Service d’Andrologie, Hôpital Calmette, CHRU de Lille, Boulevard du Professeur Jules Leclercq, 59037 Lille cedex, France 
c Service d’Endocrinologie et Diabétologie Pédiatrique, Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille, avenue Eugène Avinée, 59037 Lille cedex, France 
d Université Lille 2, Faculté de Médecine, Lille, France 
e Service d’Endocrinologie, Diabétologie et Nutrition, CHRU d’Amiens, UPJV, Hôpital Sud, Avenue René Laennec 80054 Amiens cedex 1, France 
f Université de Picardie Jules Verne, Faculté de Médecine, Amiens, France 

* Auteur correspondant Auteur correspondant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Les conséquences endocrinologiques (en particulier gonadiques, hypothalamo-hypophysaires et métaboliques) à l’âge adulte de la prise en charge d’un cancer chez l’enfant sont fréquentes. L’atteinte gonadique peut être la conséquence de chimiothérapies ou d’une radiothérapie toto-corporelle ou ciblée. Une préservation de fertilité doit être systématiquement proposée avant la mise en route des traitements gonadotoxiques si seulement l’enfant y est éligible. L’atteinte hypothalamo-hypophysaire est fréquente après irradiation cérébrale ou toto-corporelle, l’axe somatotrope est l’axe le plus sensible à l’irradiation. La recherche d’un déficit hypophysaire doit être régulièrement renouvelée puisque cette conséquence endocrinologique peut survenir de nombreuses années après le traitement. En cas de déficit, la substitution hormonale doit être prudente en particulier en cas de traitement par hormone de croissance ou par stéroïdes. Le syndrome métabolique, les troubles de la tolérance glucidique et l’atteinte cardio-vasculaire qui résultent des traitements anti-cancéreux contribuent à l’augmentation de morbi-mortalité dans cette population et doivent être dépistés systématiquement même si le patient est asymptomatique. La prise en charge multidisciplinaire de ces adultes ayant été pris en charge pour un cancer dans l’enfance doit être rigoureusement organisée et la place de l’endocrinologue est maintenant bien établie.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Endocrine complications (particularly gonadal, hypothalamic-pituitary and metabolic) of childhood cancer treatments are common in young adults. Gonadal damage may be the result of chemotherapy or radiotherapy. Fertility preservation must be systematically proposed before initiation of gonadotoxic treatment if only the child is eligible. Hypothalamic-pituitary deficiency is common after brain or total-body irradiation, the somatotropic axis is the most sensitive to irradiation. Pituitary deficiency screening must be repeated since this endocrine consequence can occur many years after treatment. Hormone replacement must be prudent particularly in case of treatment with growth hormone or steroids. Metabolic syndrome, diabetes and cardiovascular damage resulting from cancer treatments contribute to the increase of morbidity and mortality in this population and should be screened routinely even if the patient is asymptomatic. The multidisciplinary management of these adults must be organized and the role of the endocrinologist is now well established.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Adultes survivants à un cancer dans l’enfance, Conséquences endocriniennes des anti-cancéreux, Préservation de fertilité, Insuffisance hypothalamo-hypophysaire acquise, Risque métabolique et cardiovasculaire

Keywords : Survivor of childhood cancers, Endocrine complications of cancer treatments, Preservation of fertility, Acquired hypothalamic-pituitary deficiency, Metabolic and cardiovascular risk


Plan

Plan indisponible

© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 6S1

P. S29-S38 - octobre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les cancers de la thyroïde : de l’épidémiologie à la biologie moléculaire
  • F. Lalmi, J.-L. Sadoul, V. Rohmer
| Article suivant Article suivant
  • Hormones, grossesse et relation materno-fætale
  • E. Gailly-Fabre, V. Kerlan, S. Christin-Maitre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.