Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les symptômes négatifs de la schizophrénie : aspects historiques - 09/01/16

Doi : 10.1016/S0013-7006(16)30002-1 
D. Pringuey a, , N. Paquin a, F. Cherikh a, B. Giordana a, R. Belzeaux b, M. Cermolacce b, M. Adida b, J.-M. Azorin b
a Faculté de Médecine de Nice - UNSA - 28 Av Valombrose, 06107 Nice, France 
b SHU Psychiatrie adultes, Hôpital Ste Marguerite, 13274 Marseille cedex 9, France 

* Auteur correspondant Auteur correspondant

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

L’histoire des symptômes négatifs de la schizophrénie prend sa source des tous débuts de la médecine dans les distinctions cliniques puis physiopathologiques entre positif et négatif et leur articulation complexe. Ensemble de symptômes formant un noyau typique, et pour certains un syndrome caractéristique relevant d’un mécanisme physiopathologique précis, les symptômes négatifs de la schizophrénie émergent des descriptions anciennes des tableaux cliniques, qu’il s’agisse de l’aspect global de la folie, du cœur de l’aliénation, du signe central de la démence précoce, décrivant progressivement plus précisément le caractère étrange du retrait et de l’apragmatisme des schizophrènes. À l’époque thérapeutique, les symptômes négatifs ont pris le pas sur les symptômes positifs pour s’affirmer comme critères opérationnels dont l’importance tient à la sévérité évolutive de leur expression clinique et à leur contribution à la résistance à la thérapeutique. Malgré les efforts typologiques des classifications modernes, ces travaux réhabilitent l’ancien concept de la ≪ psychose unique ≫ en définissant un noyau dur commun à de multiples formes cliniques de type psychotique, associant émoussement affectif et perte de l’élan, signifiant au plan psychopathologique un originaire et possiblement au plan physiopathologique une voie finale commune, et appelant la venue de nouveaux schémas thérapeutiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The history of negative symptoms of schizophrenia rises early days of medicine in clinical and pathophysiological differences between positive and negative and their complex joint. Forming a set of typical core of symptoms, and some feature of a syndrome belonging to a specific pathophysiological mechanism, negative symptoms of schizophrenia emerge from old descriptions of clinical pictures, related to the overall look of madness, the heart of alienation, a central sign of early dementia, gradually more precisely describing the strange nature of the autistic withdrawal and schizophrenic apragmatism. At therapeutic era, negative symptoms have taken over the positive symptoms to establish an operational criteria whose importance lies in the progressive severity of this clinical type and in their contribution to therapeutic resistance. Despite the efforts of modern typological classifications, this work rehabilitates the old concept of “unitary psychosis” by defining a common symptomatic core to multiple clinical forms of psychosis, combining deficit of emotional expression and avolition, meaning a native psychopathology and a pathophysiology possibly in a common final way, and calling the arrival of new treatment strategies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

MOTS-CLÉS : Histoire de la psychiatrie, Symptômes négatifs, Schizophrénie, Classifications psychiatriques, Évaluations diagnostiques, Psychose unique

KEYWORDS : History of psychiatry, Negative symptoms, Schizophrenia, Psychiatric classifications, Diagnostic evaluation, Unitary psychosis


Plan

Plan indisponible

© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 41 - N° 6S1

P. 6S3-6S8 - décembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Les symptômes négatifs de la schizophrénie : quelles avancées?
  • J.-M. Azorin, R. Belzeaux, M. Adida
| Article suivant Article suivant
  • Aspects psychopathologiques des signes négatifs dans la schizophrénie
  • M. Cermolacce, R. Belzeaux, D. Pringuey, M. Adida, J.-M. Azorin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.