Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Substitution par buprénorphine haut dosage lors d’une incarcération - 01/03/08

Doi : PM-04-2005-34-7-0755-4982-101019-200503228 

Catherine Reynaud-Maurupt [1],

Yves Caer [2],

Noëlle Escaffre [3],

Murielle Gagneau [4],

Anne Galinier [5],

Jean-Noël Marzo [6],

Fadi Meroueh [7]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 6
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif Décrire le profil médico-social des patients dépendants aux opiacés prévenus et/ou condamnés entrant en milieu carcéral, qu’ils soient substitués ou non à leur entrée en prison, et estimer l’impact du traitement de substitution par buprénorphine haut dosage sur la santé de ces détenus et le déroulement de leur incarcération.

Méthodes Une enquête prospective a été réalisée lors de l’entrée en milieu carcéral de patients dépendants aux opiacés et après 2 mois d’incarcération, de décembre 2001 à février 2003, dans 6 établissements pénitentiers du Sud-Est de la France.

Résultats Au cours de l’incarcération, aucune différence significative (en dehors du suivi médical) n’est apparue entre les patients substitués et ceux qui furent sevrés lors de l’entrée en détention. Un profil spécifique des détenus substitués a été observé : leur insertion professionnelle avant l’incarcération était plus précaire, leur passé toxicomaniaque et pénal était plus lourd (injection, consommation de médicaments psychotropes, nombre d’incarcérations antérieures, âge précoce de la première incarcération). Les patients substitués se distinguaient également par un suivi médical plus important avant la détention.

Conclusion L’impact du traitement de substitution au cours de l’incarcération ne peut pas être mis en évidence, mais les patients substitués sont caractérisés par un profil différent des non-traités au moment de la mise en détention.

Abstract

High-dose buprenorphine substitution during incarceration

Management of opiate addicts

Objective To describe the social and medical profiles of incarcerated (in detention or after sentencing) opiate addicts, whether or not they had already begun substitution treatment at arrival, and assess the impact of high-dose buprenorphine substitution therapy on the health of prisoners and the course of their incarceration.

Methods A prospective survey was conducted on opiate addicts on admission to prison and after 2 months of incarceration, from December 2001 to February 2003, in 6 prison centres in the South East of France.

Results During incarceration, no significant difference (other than in medical follow-up) appeared between the prisoners receiving substitution treatment and those who went through withdrawal on arrival. The first group differed from the second in several respects: their occupational history before incarceration was less stable, their history of drug addiction and incarceration was more serious (injection, psychotropic use, number of prior incarcerations, early age at first incarceration). The buprenorphine patients also differed in their more intense use of medical follow-up before incarceration.

Conclusion The impact of buprenorphine substitution therapy during incarceration could not be demonstrated, but prisoners receiving this treatment had a substantially different profile than those who were not receiving treatment when they arrived in prison.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 7

P. 487-490 - avril 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Droits des malades et fin de vie
  • Pierre-Louis Fagniez
| Article suivant Article suivant
  • Infections sévères à Streptococcus agalactiae du pied diabétique
  • Catherine Altrichter Loan, Laurence Legout, Mathieu Assal, Peter Rohner, Pierre Hoffmeyer, Louis Bernard

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.