Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de l’utilisation systématique à l’hôpital d’un questionnaire de dépistage en alcoologie - 01/03/08

Doi : PM-04-2005-34-7-0755-4982-101019-200503231 

Laurent Malet [1],

Pierre-Michel Llorca [1],

Michel Reynaud [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs Le questionnaire anglais CAGE est considéré comme un bon outil de dépistage des problèmes d’alcool, en particulier dans des populations en cours de soins. Il a une sensibilité de plus de 75 % et une spécificité de plus de 90 %. Notre objectif a été d’étudier les performances de la version française du CAGE/DETA par rapport aux critères diagnostiques du DSM-IV et de discuter son intérêt à l’hôpital.

Méthodes Les données sont extraites d’une étude de morbidité hospitalière, réalisée dans la région Auvergne en 1998. Les problèmes d’alcool étaient diagnostiqués par les médecins selon les critères du DSM-IV relatif à l’abus et à la dépendance. Pour chaque catégorie de diagnostic, les performances du DETA pour un seuil à 2 (DETA 2+) et pour un seuil à 1 (DETA 1+) ont été calculées.

Résultats Nous avons inclus 5 452 patients, dont 48,5 % d’hommes, en services de court et moyen séjours. Pour les patients diagnostiqués, le DETA 2+ avait une sensibilité de 77 % et une spécificité de 94 %. Le questionnaire DETA était plus sensible pour les patients diagnostiqués dépendants que pour les abuseurs (61 % et 84 %). La spécificité était identique dans les 2 groupes (94 %). Ces résultats étaient proches des propriétés du CAGE dans sa version anglaise. Pour un seuil à 1, le DETA avait une sensibilité de 88 % et une spécificité de 87 %.

Conclusion Le CAGE/DETA est un bon outil de dépistage de l’abus ou de la dépendance alcoolique. Il serait souhaitable qu’il soit utilisé de façon systématique. Une réponse positive à n’importe quel item doit attirer l’attention du clinicien et entraîner d’autres investigations.

Abstract

Systematic use in hospitals of a alcohol problems detecting questionnaire

The CAGE (cut down, annoyed, guilty, eye opener) questionnaire

Objectives The CAGE questionnaire is considered a useful tool for detecting alcohol problems, especially in clinical populations. Its sensitivity exceeds 75% and its specificity 90%. Our objective was to assess performance of the French version of the CAGE (DETA) in identifying patients who meet the DSM-IV criteria and to discuss its usefulness in hospitals.

Methods Data come from study of hospital morbidity in the Auvergne district of central France in 1998. Alcohol problems were diagnosed by physicians using the DSM-IV alcohol abuse or dependency criteria. For each diagnostic category, we calculated the performance of the CAGE questionnaire at a cut-off of 2 (CAGE 2+) and of 1 (CAGE 1+).

Results The study included 5,452 patients – 48.5% of them men – in acute- and intermediate-care facilities. CAGE 2+ had a sensitivity of 77% and a specificity of 94% among the diagnosed patients. It was more sensitive for patients diagnosed as alcohol-dependent than for alcohol abusers (61% vs 84%), but specificity was identical for both groups (94%). These results are similar to the properties of the English version. For a cut-off of 1 the CAGE had a sensitivity of 88% and a specificity of 87%.

Conclusion The French version of CAGE is a useful screening tool for alcohol abuse and dependance. Its systematic use in hospitals is desirable: a positive response to any item should attract the physician’s attention and lead to further investigation.


Plan



© 2005 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 34 - N° 7

P. 502-505 - avril 2005 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Extubation chez 5 patients en fin de vie en réanimation
  • Muriel Fartoukh, Christian Brun-Buisson, François Lemaire
| Article suivant Article suivant
  • Bronchiolite oblitérante d’organisation pneumonique après radiothérapie
  • Sandrine Petit, Alain Lortholary, Jacques Troussier, Claude Tuchais

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.