Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Spontaneous retinal pigment epithelium tear in geographic atrophy - 13/01/16

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.05.010 
E. Cavallero a, b, F. Corvi a, E. Souied b, F. Bandello a, G. Querques a, b,
a Department of ophthalmology, IRRCS Ospedale San Raffaele, Vita-Salute University, 20132 Milan, Italy 
b Department of ophthalmology, university Paris Est Créteil, centre hospitalier intercommunal de Créteil, 94010 Créteil, France 

Corresponding author. Department of ophthalmology, university Vita Salute San Raffaele, via Olgettina 60, 20132 Milan, Italy.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Purpose

To report two cases of spontaneous retinal pigment epithelial (RPE) tears occurring in two patients affected with geographic atrophy (GA) due to non-exudative age-related macular degeneration (AMD).

Case report

Two patients (a 79-year-old man and a 71-year-old woman) presented to our department with progressive visual loss. The man had a best-corrected visual acuity (BCVA) of 20/100 in the right eye (RE) and 20/50 in the left eye (LE); the woman had a BCVA of 20/200 in the RE and 20/160 in the LE. Upon complete ophthalmologic examination, revealing a large area of atrophy (>175μm in diameter) along with pigmentary changes, calcified drusen and no choroidal neovascularization (CNV) in either eye, the patients were diagnosed with GA due to non-exudative AMD. Interestingly, the imaging modalities performed, including fluorescein angiography (FA), indocyanine green angiography (ICGA) and spectral-domain optical coherence tomography (SD-OCT), clearly highlighted the presence of spontaneous RPE tears in the context of non-exudative AMD, while in general, RPE tears are a well-recognized complication of exudative AMD.

Conclusions

To our knowledge, this is the first description of spontaneous RPE tears as a possible complication of GA due to non-exudative AMD.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Objectif

Nous présentons deux cas de déchirures spontanées de l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR) chez deux patients affectés d’atrophie géographique due à une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) sèche.

Case clinique

Deux patients (un homme de 79ans et une femme de 71ans) ont été adressés à notre service avec une baisse progressive de vision. L’homme avait une meilleure acuité visuelle corrigée (MAVC) de 20/100 à l’œil droit (OD) et de 20/50 à l’œil gauche (OG) ; la femme avait une MAVC de 20/200 à l’OD et de 20/160 à l’OG. Lors d’un examen ophtalmologique complet, montrant une grande zone d’atrophie (>175μm de diamètre) avec de changements pigmentaires, drusen calcifiés et pas de néovascularisation choroïdienne (NVC) dans les deux yeux, les patients ont été diagnostiqués d’atrophie géographique due à une DMLA sèche. Les examens d’imagerie effectués (angiographie en fluorescence, angiographie au vert d’indocyanine, tomographie en cohérence optique) ont clairement mis en évidence la présence des déchirures spontanées de l’EPR dans le contexte de la DMLA sèche, alors que généralement les déchirures de l’EPR sont une complication reconnue de la DMLA humide.

Conclusion

À notre connaissance, il s’agit de la première description de déchirures spontanées de l’EPR comme complication d’une atrophie géographique due à une DMLA sèche.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Age-related macular degeneration, Geographic atrophy, Pigment epithelial detachment, Retinal pigment epithelium, Tear

Mots clés : Dégénérescence maculaire liée à l’âge, Atrophie géographique, Décollement de l’épithélium pigmentaire (rétinien), Épithélium pigmentaire rétinien, Déchirure


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 1

P. 64-68 - janvier 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Choriorétinopathie séreuse multifocale secondaire à l’utilisation des inhibiteurs MEK : illustration et exemple de prise en charge à travers 2 cas
  • A. Coutu, F. Farguette, G. Jeannin, F. Chiambaretta
| Article suivant Article suivant
  • Maladie de Best compliquée de néovascularisation choroïdienne chez un enfant
  • A. Elkhoyaali, S. Chatoui, N. Bercheq, N. Elouatassi, R. Zerrouk, F. Elasri, K. Reda, A. Oubaaz

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.