Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise au point - BCG : attitudes actuelles - 01/03/08

Doi : PM-11-2006-35-11-C2-0755-4982-101019-200608651 

Daniel Lévy-Bruhl

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Points essentiels

La politique française de vaccination BCG reposait, jusqu’à récemment, sur la primovaccination des enfants, obligatoire avant l’entrée en collectivité, et la revaccination des enfants tuberculinonégatifs.

Une révision de cette politique a été entreprise en France depuis quelques années. Elle s’est concrétisée par la suppression, en 2004, de toutes les revaccinations ainsi que des tests tuberculiniques post-vaccinaux de routine effectués en dehors du diagnostic d’une tuberculose ou de la surveillance des professionnels des secteurs sanitaires et sociaux soumis à l’obligation vaccinale.

Sur la base d’une évaluation de l’impact épidémiologique qu’auraient d’une part le ciblage de la vaccination sur les enfants les plus à risque et d’autre part la suppression totale de la vaccination BCG, ainsi que sur l’appréciation de la balance bénéfice/risque de ces 2 options, le Conseil supérieur d’hygiène publique de France s’est prononcé en faveur du principe de la vaccination ciblée des enfants.

Cependant, il a posé comme préalable à l’application de cette stratégie le renforcement de la mise en œuvre des autres mesures de lutte contre la tuberculose susceptibles d’avoir un impact sur le risque de transmission à l’enfant. Cette réflexion est rendue plus complexe par la disparition, début 2006, de la multipuncture, technique utilisée en France pour plus de 90 % des primovaccinations par le BCG.

Cette réflexion est rendue plus complexe par la disparition, depuis début 2006, de la multipuncture, technique qui était utilisée en France pour plus de 90 % des primovaccinations par le BCG.

Abstract

Key points: BCG Today

Until recently, French BCG vaccination policy required BCG vaccination before entry into day-care centers or school and the revaccination of tuberculin-negative children.

Recent reassessment of this policy led in 2004 to the discontinuation of all revaccinations and of postvaccination tuberculin tests except those performed as part of tuberculosis diagnosis or in the monitoring of healthcare and social workers, for whom BCG vaccination remains mandatory.

After an epidemiologic assessment of the effect of either selective vaccination of high-risk children or discontinuation of all BCG vaccination and analysis of balance of risks and benefits of each option, the High Council of Public Hygiene (Infectious diseases section) approved the principle of selective vaccination of children.

As a prerequisite to this implementation of this strategy, however, the council advised the Ministry of Health that other control measures to decrease the risk of tuberculosis in children should be reinforced.

This issue is made more complex by the withdrawal in 2006 of the multipuncture vaccine, used in France in more than 90% of primary BCG vaccinations.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 11-C2

P. 1733-1738 - novembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mise au point - Épidémiologie de la tuberculose en France
  • Didier Che, Dounia Bitar, Jean-Claude Desenclos
| Article suivant Article suivant
  • Mise au point - Diagnostic moderne de la tuberculose
  • Chantal Truffot-Pernot, Nicolas Véziris, Wladimir Sougakoff

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.