Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Dépression après un accident vasculaire cérébral, un handicap supplémentaire - 01/03/08

Doi : PM-12-2006-35-12-C1-0755-4982-101019-200609355 

Jean-Michel Pinoit [1],

Yannick Bejot [2],

Olivier Rouaud [2],

Isabelle Benatru [2],

Guy-Victor Osseby [2],

Bernard Bonin [1],

André Gisselmann [1],

Maurice Giroud [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Introduction > La dépression après un accident vasculaire cérébral (AVC) est une complication grave affectant 30 à 50 % des patients au cours de la 1re année mais dont les premiers symptômes sont décelables dès les premiers jours en unité neurovasculaire grâce à des échelles validées, et grâce à une nécessaire expertise des personnels médicaux et paramédicaux.

Méthodes > Nous avons interrogé Medline, jusqu’en décembre 2005, en utilisant les mots clés “Accident Vasculaire Cérébral” – “dépression” – “épidémiologie” issus d’articles en anglais et en français. Nous avons inclus les études prospectives bien définies en termes de populations et en termes de critères diagnostiques recommandés par le DSM-IV.

Résultats > Il s’agit d’une urgence médicale car la dépression non soignée entrave la rééducation et la réinsertion sociale et familiale. Le diagnostic précoce reste difficile dans le contexte de lésion cérébrale aiguë. La prédominance de la séméiologie somatique et cognitive de la dépression en est un signe évocateur. La survenue d’une dépression post-AVC est un événement inquiétant dans le devenir du patient car elle peut annoncer un déclin cognitif à venir. La prise en charge repose sur l’association antidépresseurs sérotoninergiques et psychothérapie.

Conclusion > La poursuite de recherches cliniques est nécessaire pour améliorer les connaissances sur le dépistage et la prise en charge précoce de la dépression post-AVC.

Abstract

Summary: Post-stroke depression, another handicap

Introduction > Post-stroke depression is a severe complication affecting 30-50% of patients during the first year. Experienced medical and paramedical staff in stroke units, using validated scales, can now identify initial signs of depression in the first days after stroke onset.

Methods > This review of the literature is based on a Medline search for the terms stroke, depression, and epidemiology. It discusses problems of pathophysiology, diagnosis, prognosis, and therapeutics.

Results > Depression is an emergency in stroke patients because it impedes rehabilitation and family and social insertion. Early diagnosis is difficult, but possible with clinical somatic and cognitive symptoms. Post-stroke depression may also be a marker of pending cognitive decline. Management requires both antidepressants and psychotherapy.

Conclusion > There is a pressing need for further research to improve clinical practice in this area of stroke care.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 12-C1

P. 1789-1793 - décembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fraudes dans les publications scientifiques
  • Benoit Trojak, Sophie Meunier-Cussac
| Article suivant Article suivant
  • Utilisation et suivi biologique des antivitamines K en pratique médicale courante
  • Isabelle Mahé, Claire Bal dit Sollier, Gérard Duru, Hervé Lamarque, Jean-François Bergmann, Ludovic Drouet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.