Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Utilisation et suivi biologique des antivitamines K en pratique médicale courante - 01/03/08

Doi : PM-12-2006-35-12-C1-0755-4982-101019-200609356 

Isabelle Mahé [1],

Claire Bal dit Sollier [2],

Gérard Duru [3],

Hervé Lamarque [4],

Jean-François Bergmann [1],

Ludovic Drouet [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Introduction > Les hémorragies liées au traitement par antivitamines K (AVK) ont en France la première place des accidents iatrogènes.

Objectifs > L’étude internationale, observationnelle, longitudinale et rétrospective ISAM avait pour but d’évaluer l’utilisation des AVK et la qualité de leur suivi biologique en pratique médicale courante.

Méthodes > Dans l’étude française, des médecins généralistes et des cardiologues représentatifs ont sélectionné des patients traités pendant au moins 60 jours au cours des 12 derniers mois par des AVK pour fibrillation auriculaire non valvulaire. Les données rétrospectives sur un an ont été recueillies à l’aide de questionnaires standardisés auprès des médecins et de leurs patients.

Résultats > Au total, 43 généralistes et 20 cardiologues ont inclus 278 patients qui ont complété les questionnaires. Deux cent soixante-quatre patients ont eu au moins 2 INR (International Normalized Ratio) pendant la période de l’étude. Dans l’année précédant l’inclusion, les patients ont passé 59 % du temps avec un INR dans l’intervalle thérapeutique [2,0-3,0] et 27 % du temps avec un INR > 3. Les médecins déclaraient donner des recommandations écrites concernant la posologie des AVK à près de la moitié de leurs patients, mais seuls 3 % leur remettaient un carnet d’information et de surveillance de traitement par AVK. L’information du traitement était assurée par le médecin généraliste pour 65 % des patients. Toutefois, 18 % des patients disaient ne pas être informés sur leur traitement, 44 % ne connaissaient pas leur INR cible et 66 % ne savaient pas qu’un saignement devait les alerter. Le port d’une carte indiquant le traitement par AVK a été rapporté par 45 % des patients.

Conclusion > Il existe une place importante à l’éducation thérapeutique pour améliorer la prise en charge, le bon usage et le suivi biologique du traitement par AVK auprès des médecins et des patients.

Abstract

Summary: Use and monitoring of vitamin K antagonists in everyday medical practice

French results of the international ISAM study of patients with nonvalvular atrial fibrillation

Introduction > Bleeding complications of vitamin K antagonist (VKA) therapy are currently the most frequent iatrogenic event in France.

Objectives > The aim of the ISAM study, an international longitudinal observational survey was to evaluate the use of VKA treatment and the quality of laboratory monitoring in everyday medical practice.

Methods > In France, a representative sample of general practitioners and cardiologists selected patients with nonvalvular atrial fibrillation who had been treated with VKA for at least 60 days during the past 12 months. Physicians and patients responded to standardized questionnaires collecting retrospective data for the previous year.

Results > Overall, 43 general practitioners and 20 cardiologists recruited 278 patients who completed questionnaires. INR was at least 2 for 264 patients during the study period. During the year preceding inclusion, INR had been within the target range (i.e., between 2.0 and 3.0) 59% of the time and above 3.0 27%. Physicians reported having giving approximately half their patients written recommendations about the VKA dosage regimen, but only 3% supplied a specific VKA information and monitoring booklet. Most patients (65%) reported receiving information on VKA therapy from their general practitioners, although 18% said they had not been informed about their treatment, 44% did not know their target INR, and 66% were unaware that bleeding events were a matter of concern. Finally, 45% of patients reported carrying a card indicating that they were taking VKA.

Conclusion > Overall, these results show that better education of both physicians and patients could help to improve management, appropriate use and laboratory monitoring of VKA treatment.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 12-C1

P. 1797-1803 - décembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dépression après un accident vasculaire cérébral, un handicap supplémentaire
  • Jean-Michel Pinoit, Yannick Bejot, Olivier Rouaud, Isabelle Benatru, Guy-Victor Osseby, Bernard Bonin, André Gisselmann, Maurice Giroud
| Article suivant Article suivant
  • Caractéristiques, consommation de ressources des usagers des services d’urgences de plus de 75 ans en France
  • Céline Lazarovici, Dominique Somme, Valérie Carrasco, Dominique Baubeau, Olivier Saint-Jean

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.