Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Bilan de la mise en place de revues de mortalité morbidité au sein d’un établissement hospitalier - 01/03/08

Doi : PM-09-2006-35-9-C1-0755-4982-101019-200606695 

Fabrice Larrazet [1],

Anne Meudec [2],

Lyes Knani [3],

Hassen Ben El Kadi [4],

Loïc Bodard [5],

Isabelle Caux [6],

Henri Cohen [7],

Denis Debrosse [8],

Isabelle Leblanc [9],

Frédéric Mal [10],

Babak Mashour [11],

Dominique Prapotnich [12],

Pierre Validire [13],

Valérie Carrat [14]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 8
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Objectifs > Les objectifs principaux étaient la description des modalités de fonctionnement des revues de la mortalité morbidité (RMM), l’analyse des causes de décès évitables ou de complications graves, ainsi que l’élaboration de thèmes d’actions à mettre en œuvre afin d’éviter que l’événement indésirable ne se reproduise.

Méthodes > Nous avons mis en place un comité de coordination des RMM constitué d’un représentant de chaque spécialité exercée au sein de notre établissement. Chaque représentant était chargé d’organiser des réunions de service au cours desquelles le cas de patients ayant eu une complication grave ou dont le décès était potentiellement évitable était analysé.

Résultats > Le comité de coordination des RMM de l’établissement s’est réuni 3 fois par an afin d’améliorer la méthodologie de l’analyse des dossiers patients. Au sein de chaque service, une fréquence moyenne de 3 réunions par an a été observée (1 à 12 pour les valeurs extrêmes), aux cours desquelles 1 à 3 dossiers ont été analysés. Au cours d’une période de 30 mois d’activité, parmi les 35 817 patients admis à l’institut, 341 (1 %) sont décédés. Le taux de décès évitable variait selon les départements (médiane 27 %, extrêmes de 6 à 65 %). Parmi les patients analysés en RMM (n = 92, 27 % ; extrêmes de 6 à 70 % des décès hospitaliers selon les services), un taux important d’infections nosocomiales (30 %) a été noté. La pathologie la plus fréquente à l’origine des décès inattendus a été la pathologie cardiaque.

Discussion > Les améliorations principales à apporter ont concerné la stratégie médicochirurgicale, la technique opératoire, le respect des indications lors des prescriptions médicamenteuses et la surveillance du patient.

Voir aussi dans ce numéro

  • l’éditorial de Émile Papiernik, La sécurité des soins peut être améliorée par une action bien conduite, p. 1203-4.

Abstract

Morbidity/mortality reviews: assessment of their implementation in one hospital

Objectives > The objective of this study was to describe the steps involved in establishing a morbidity/mortality review committee (MMRC) to analyze the causes of avoidable deaths or life-threatening complications and the development of plans and protocols to avoid their recurrence.

Methods > The MMRC included physicians from each hospital department. Each member was responsible for organizing departmental meetings to analyze its avoidable deaths and life-threatening complications.

Results > During its meetings three times a year, the MMRC developed a method for analysis of these serious events. Each department organized 3 (range: 1-12) meetings a year and analyzed 1-3 cases at each. Over 30 months, 35 817 patients were admitted to the hospital and 341 (1%) died. The unexpected mortality rate varied by department and specialty (median: 27%, range: 6-65%). In all, 92 cases were referred to MMRC meetings (27%; range: 6-70% of hospital deaths), and 30% of them involvement nosocomial diseases. Heart disease was the primary cause of unexpected deaths.

Discussion > The principal improvements involved medical and surgical strategies, surgical techniques, drug prescriptions, and patient monitoring.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 9-C1

P. 1223-1230 - septembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Acouphènes et thérapie comportementale et cognitive
  • Alain Londero, Philippe Peignard, David Malinvaud, Paul Avan, Pierre Bonfils
| Article suivant Article suivant
  • Épidémiologie des teignes du cuir chevelu
  • Françoise Foulet, Nathalie Curvale-Fauchet, Geneviève Cremer, Alice Pérignon, Patrice Bourée, Elisabeth Estrangin, Jean Revuz, Stéphane Bretagne, Françoise Botterel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.