Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mise au point - Place de la TEP au FDG dans la localisation des cancers de primitif inconnu - 01/03/08

Doi : PM-09-2006-35-9-C2-0755-4982-101019-200606768 

Jean-Noël Talbot [1],

Khaldoun Kerrou [1],

Fabrice Gutman [1],

Sophie Périé [2],

Dany Grahek [1],

Étienne Roulet [3],

Jean Lacau Saint Guily [2],

Françoise Montravers [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 6
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

La TEP au FDG peut permettre de localiser le cancer primitif lorsqu’une métastase a été découverte sans que la lésion primitive ne soit mise en évidence par la clinique, la biologie (dosage des marqueurs tumoraux, etc.) ou l’imagerie conventionnelle (cancer de primitif inconnu ou CAPI en français et CUP en anglais).

Davantage d’expérience a été rassemblée en cas d’adénopathie métastatique cervicale “sans porte d’entrée“ et cette indication a été cotée “usage clinique établi“ lors de la 3e conférence allemande de consensus et “option” dans les SOR (standards, options et recommandations). Le taux de succès correspondant à la découverte du cancer primitif est compris entre 30 et 50 % dans la plupart des études en TEP ; une étude récente en TEP/TDM rapporte une valeur un peu plus forte.

Il faut pratiquer la TEP/TDM au FDG assez tôt en cas de syndrome paranéoplasique neurologique car les lésions constituées sont irréversibles. En s’aidant du type d’anticorps décelé et de la TEP pour une aide topographique, on peut réaliser une intervention curative même quand la tumeur primitive n’est pas visible macroscopiquement.

Le taux de succès de la TEP au FDG est peut-être un peu plus faible qu’en cas de métastase révélatrice, de l’ordre de 35 %.

Dans les autres syndromes paranéoplasiques, il manque des études pour affirmer l’utilité clinique mais ces affections sont rares et font de chaque patient un cas particulier où il faut savoir penser à la TEP au FDG comme examen “porteur de solution“.

Abstract

Key points: FDG-PET in localization of cancers of unknown primary origin

FDG-PET can be successful in localizing the primary cancer when a metastasis is discovered but no primary tumor can be identified (cancer of unknown primary, or CUP) by physical examination, laboratory testing (for tumor markers, for example) or conventional imaging.

The greatest number of PET studies in CUP concern secondary lesions in cervical lymph nodes, and PET is an established clinical use (highest ranking, 1A) according to the 3rd German Consensus Conference and an “option” in the French Standards, Options, and Recommendations. Success rates range from 30% to 50% in most studies using PET; a higher rate was reported recently with PET/CT.

FDG-PET should be performed sufficiently early in cases of neurological paraneoplastic syndrome, because established lesions become irreversible. Identification of the antibody present helps to specify the organ and FDG-PET can then localize the lesion; together these techniques make it possible to perform curative surgery even when the primary tumor is not visible.

The success rate is somewhat lower than in cases of metastasis, around 35%.

The clinical utility of PET in other paraneoplastic syndromes has not yet been sufficiently studied, but these conditions are rare. It is precisely in cases with a kind of "orphan" indication that FDG PET should be considered, as an effective "problem solver".


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 9-C2

P. 1371-1376 - septembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mise au point - La TEP dans les cancers des voies aérodigestives supérieures
  • Jean-Noël Talbot, Sophie Périé, Khaldoun Kerrou, Françoise Montravers, Sona Balogova, Dany Grahek, Fabrice Gutman, Jean Lacau Saint Guily
| Article suivant Article suivant
  • Mise au point - La TEP dans le cancer de la glande thyroïde
  • Jean-Noël Talbot, Françoise Montravers, Nassima Younsi, Paolo Zanotti, Dany Grahek, Khaldoun Kerrou, Fabrice Gutman, Sophie Périé, Gérard Maurel, Jean Lacau Saint Guily, Jean-Yves Devaux, Françoise Duron

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.