Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Que connaît-on de la toxicité cardiovasculaire des AINS ? - 01/03/08

Doi : PM-09-2006-35-9-HS1-0755-4982-101019-200608555 

Jean Sibilia [1],

Gilbert Deray [2],

Gilles Montalescot [3]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 8
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Résumé

Suite au risque thrombotique artériel du rofécoxib (infarctus du myocarde et accidents ischémiques cérébraux) qui a conduit à son retrait, les autres coxibs puis les AINS ont été mis à l’index. Les facteurs responsables du risque cardiovasculaire lié à la consommation d’AINS, sélectifs ou non, ne sont pas clairement identifiés.

L’objectif de cette revue était de rassembler les données disponibles de la littérature pouvant permettre de mieux évaluer le risque et ses causes, en se basant principalement sur les résultats des études randomisées, mais aussi ceux des études cas-témoins et méta-analyses.

Il existe une augmentation du risque d’évènements thrombotiques artériels sous coxibs et AINS traditionnels, cependant le risque est variable dans ces deux classes. Le risque cardiovasculaire lié au célécoxib semble inconstant et modeste, et à dose standard et pour des durées de traitement usuelles, le risque n’existe vraisemblablement pas. Alors que le risque réel des AINS classiques est difficile à apprécier à partir des résultats disponibles, on peut conclure que le risque cardiovasculaire du naproxène est faible.

Si une partie des conséquences cardiovasculaires du rofécoxib pouvait être liée à une majoration de la pression artérielle, ces effets ne sont pas propres aux coxibs car ils ont été observés avec les AINS conventionnels. Cependant l’élévation de la pression artérielle ne peut vraisemblablement pas tout expliquer. De même l’insuffisance cardiaque associée plus particulièrement au rofécoxib, surtout dans certains groupes de malades (sujets très âgés), n’est pas un type de complication nouveau et ne semble pas plus fréquent sous coxibs que sous AINS classiques.

Le risque thrombotique artériel à court terme des coxibs et des AINS n’a pas été clairement démontré.

Abstract

Summary: What do we know about the cardiovascular toxicity of the NSAIDs?

Following the arterial thrombotic risk of rofecoxib (myocardial infarct and cerebral ischemic accidents) that led to its withdrawal from the market, the other coxibs then the NSAIDs have also been blacklisted. The factors responsible for the cardiovascular risk associated with the ingestion of the NSAIDs, selective or not, are not clearly identified.

The objective of this review was to collect the available data from the literature, which would allow a better evaluation of the risk and its causes, principally on the basis of the results of randomised studies, but also of case reports and meta-analyses.

There is an increase in the risk of arterial thrombotic events under coxibs and traditional NSAIDs, however the risk is variable in the both classes. The cardiovascular risk linked to celecoxib seems variable and modest, and at a standard dose and for usual treatment durations, the risk is probably inexistant. While the real risk of classical NSAIDs is difficult to appreciate from the available results, it can be concluded that the cardiovascular risk of naproxen is low.

While part of the cardiovascular consequences of rofecoxib could be associated with increased arterial pressure, these effects are not exclusive to the coxibs since they have been observed with the conventional NSAIDs. However the increase in arterial pressure cannot probably explain everything. Similarly the cardiac insufficiency associated more particularly with rofecoxib, especially in some groups of patients (very old subjects) is not a new type of complication and does not seem to be more frequent with coxibs than with classical NSAIDs.

No short-term arterial thrombotic risk of the coxibs and NSAIDs has been clearly demonstrated.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 35 - N° 9-HS1

P. 11-23 - septembre 2006 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Fréquence des facteurs de risque et co-morbidités cardiovasculaires chez les patients atteints de maladie rhumatismale
  • Philippe Bertin
| Article suivant Article suivant
  • Y a-t-il des différences de tolérance cardiovasculaire entre AINS classiques et coxibs ?
  • Jean-Pierre Valat, Gilbert Deray, François Héloire

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.