Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Choléra - 01/03/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2006.11.029 

Jean-Michel Fournier,

Marie-Laure Quilici

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 5
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

Le choléra est une infection intestinale aiguë à caractère épidémique, à l'origine de pandémies et représentant un problème majeur de santé publique. Chaque année, plus de 100 000 cas de choléra et 2 000 à 3 000 décès sont officiellement déclarés à l'OMS. Cependant, on considère que ces chiffres sont largement sous-estimés en raison des sous-déclarations et des insuffisances des systèmes de surveillance.

L'agent du choléra est une bactérie à Gram négatif, appartenant aux sérogroupes O1 ou O139 de l'espèce Vibrio cholerae. La perte massive de liquide diarrhéique riche en électrolytes entraîne une déshydratation importante pouvant provoquer un état de choc. En l'absence de systèmes d'assainissement et d'approvisionnement en eau potable, la libération massive de vibrions cholériques dans l'environnement contribue au développement d'épidémies, qui représentent de ce fait un bon marqueur de la pauvreté et de l'absence d'hygiène d'une population.

La réhydratation, orale ou intraveineuse, diminue considérablement la mortalité. L'antibiothérapie est recommandée par l'OMS pour les déshydratations graves. En l'absence de traitement, le choléra est mortel dans 25 à 50% des cas. Le traitement réduit le taux de mortalité à moins de 1%.

Le diagnostic bactériologique est relativement aisé du fait de l'abondance du vibrion cholérique dans les selles. Cependant, les épidémies de choléra surviennent souvent dans des régions où il n'y a pas de laboratoire de microbiologie, alors qu'un diagnostic rapide et rigoureux est indispensable pour mobiliser les ressources nécessaires au traitement des malades et maîtriser l'épidémie. Un test de diagnostic rapide, développé par l'Institut Pasteur, devrait être prochainement commercialisé.

À ce jour, deux vaccins oraux ont fait la preuve de leur efficacité (plus de 70% de protection) à court terme (une année). Ces vaccins sont recommandés par l'OMS en association avec les mesures classiques de lutte contre le choléra telles que la fourniture d'eau potable et l'assainissement. Il est clair, cependant, qu'il serait souhaitable de disposer d'un vaccin anticholérique efficace à long terme chez tous les groupes d'âge, y compris chez les enfants de moins de 5 ans.

Abstract

Key points

Cholera is an acute intestinal infection that has reached pandemic proportions and presents a major international health concern. Every year, more than 100 000 cholera cases and 2000-3000 deaths are officially reported to WHO. The real figures for cholera are thought to be much higher, however, due to underreporting and other limitations of surveillance systems.

Cholera is caused by two serogroups (O1 and O139) of a gram-negative bacterium, Vibrio cholerae. Cholera toxins cause a massive outpouring of electrolyte-rich isotonic fluid into the bowel and can lead to volume depletion and shock. In poor sanitary and individual hygiene conditions, the massive release of cholera vibrios into the environment intensifies and exacerbates cholera epidemics, which thus serve as clear markers of poverty and lack of basic sanitation.

Rehydration therapy, either intravenous or oral, considerably decreases the number of deaths. The WHO recommends antibiotics for cholera cases with severe dehydration. If left untreated, cholera has a 25-50% mortality rate. Treatment reduces this to less than 1%.

Bacteriological diagnosis of cholera is reasonably easy because cholera bacteria are abundant in stool. Epidemics, however, often occur in areas with either limited or no laboratory facilities. A rapid and accurate diagnosis of cholera is essential to mobilize resources for treatment and containment of the epidemic. Therefore, the Pasteur Institute has developed a rapid diagnostic test based on a one-step immunochromatographic technique, which should be commercially available soon.

To date, two oral cholera vaccines have been shown to offer good (more than 70%) short-term (one year) protection. WHO recommends these vaccines as an additional public health tool to be implemented with the standard cholera control measures, including provision of safe drinking water and adequate sanitation. Nonetheless, a cholera vaccine that can offer a long-term protection for all age groups, including children younger than five years, is still needed.


Plan



© 2006 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 4-C2

P. 727-739 - avril 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sprue tropicale
  • Patrice Bourée
| Article suivant Article suivant
  • Réponses au test de lecture

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.