Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comment améliorer la gestion périopératoire des AVK en 2007 ? - 01/03/08

Doi : 10.1016/j.lpm.2007.02.024 

Charles Marc Samama [1],

Annick Steib [2]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 5
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Points essentiels

L'arrêt préopératoire des AVK n'est pas indispensable pour tous les actes réalisés en chirurgie ou en dehors du bloc opératoire.

Le risque thrombotique lié à l'interruption préopératoire du traitement est trop souvent surévalué. En pratique, seuls les patients à risque élevé devraient bénéficier d'un relais par héparine standard ou de bas poids moléculaire.

Un INR inférieur à 2 autorise la réalisation de nombreux actes chirurgicaux.

En cas d'urgence immédiate chez un patient traité par AVK, seule la perfusion de complexe prothrombinique (PPSB) est recommandée. Elle est très efficace et comporte peu de risques.

La vitamine K doit être utilisée en complément, ou seule en cas d'urgence différée, à faible dose (< 5 mg) et de préférence per os.

La phase de reprise du traitement avec double traitement héparine(s)-AVK en postopératoire doit être suffisamment longue pour éviter tout accident thrombotique.

Abstract

Key points

Preoperative interruption of oral anticoagulants is not essential for every procedure performed during surgery or outside of the operating room.

The thrombotic risk associated with preoperative treatment interruption is too often overestimated. In practice, only patients at elevated risk should receive bridge therapy with standard or low-molecular-weight heparin.

Patients with an INR less than 2 can undergo numerous surgical procedures.

In the case of an immediate emergency in a patient treated with oral anticoagulants, perfusion with prothrombin complex is recommended. It is very effective and entails few risks.

Vitamin K must be used as a complement, or alone in less urgent case, at a low-dose (< 5 mg) and preferably orally.

The phase of treatment resumption with a postoperative double treatment of heparin and oral anticoagulants must last long enough to avoid any thrombosis.


Plan



© 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° 6-C2

P. 1024-1028 - juin 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Dysplasie fibromusculaire artérielle
  • Agnès La Batide Alanore, Jérôme Perdu, Pierre-François Plouin
| Article suivant Article suivant
  • Prise en charge de l’infarctus du myocarde à  la phase aiguë en dehors des services de  cardiologie

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.