Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Maladie de Leber-Coats : étude rétrospective sur 10 cas - 24/02/16

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.07.016 
S. Boucher a, , C. Rodier Bonifas a, b, T. Mathis a, H. Janin-Manificat a, J. Fleury a, C. Burillon a, b, c
a Service d’ophtalmologie, hôpital Edouard-Herriot, hospices civils de Lyon, 5, place d’Arsonval, 69003 Lyon, France 
b Faculté de médecine Lyon Est, 8, avenue Rockefeller, 69003 Lyon, France 
c Faculté de médecine Lyon Sud, 165, chemin du Petit-Revoyet, BP 12, 69921 Oullins, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Introduction

Étude rétrospective évaluant les caractéristiques cliniques et les traitements des patients atteints de la maladie de Leber-Coats.

Matériels et méthodes

Les patients atteints de maladie de Leber-Coats, suivis à l’hôpital Edouard-Herriot à Lyon entre janvier 2004 et septembre 2013, ont été inclus. Les caractéristiques cliniques suivantes ont été recueillies : sexe, âge de diagnostic, signe d’appel, stadification de Shields, traitements utilisés et évolution de l’acuité visuelle.

Résultats

Dix enfants ont été inclus dans notre étude. L’âge moyen de diagnostic était de 5ans et demi. La maladie était unilatérale dans 9 cas sur 10. Le signe d’appel était la baisse de vision dans 7 cas sur 10, le strabisme dans 3 cas sur 10, une microphtalmie dans 1 cas. Le diagnostic a été fait fortuitement au cours d’un suivi de cataracte congénitale familiale dans 2 cas. Dans aucun cas, la leucocorie n’a été le signe d’appel de la maladie. Les stades de Shields ont été répartis de la manière suivante : stade 1, 2A et 2B : 1 cas sur 10 chacun, stade 3A1 : 7 cas sur 10, stade>3A1 : aucun cas. La photocoagulation laser a été réalisée jusqu’au stade 2B inclus, associée à une cryoapplication pour le stade 3A. Les patients diagnostiqués aux stades 1 et 2A avaient un bon pronostic visuel. La présence d’une importante exsudation lipidique maculaire (stade>2A) était un facteur de mauvais pronostic.

Conclusion

Ces données épidémiologiques permettent de mieux caractériser le pronostic de ces patients. Le diagnostic à un stade précoce de la maladie semble être en rapport avec une meilleure acuité visuelle finale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Retrospective study analyzing clinical characteristics and treatment of children affected by Leber–Coats’ disease.

Method

Children with Leber–Coats’ disease seen in Edouard-Herriot Hospital, Lyon, between January 2004 and September 2013 were included. The following clinical characteristics were reported: sex, age at diagnosis, presenting symptom, Shields’ stage, treatment used, and visual outcomes.

Results

Ten children were included in our study. Mean age at diagnosis was 5.5 years. The disease was unilateral in 9/10 cases. The presenting symptom was loss of vision in 7/10 cases, strabismus in 3/10 cases, and microphthalmos in 1 case. The diagnosis was made fortuitously during a follow-up of familial congenital cataract in 2 patients. No cases of leukocoria were seen. Shields’ stages were distributed as follows: stage 1, 2A and 2B: 1 case each, stage 3A1: 7 cases, stage>3A1: no cases. Laser photocoagulation was used up to stage 2B, combined with cryotherapy in stage 3A. Stage 1 and 2A were associated with relatively good final visual acuity. Significant macular lipid exudate (stage>2A) was associated with a worse prognosis.

Conclusion

These epidemiological data help us to better characterize these patients’ prognosis. Early diagnosis seems to improve visual outcomes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Maladie de Leber-Coats, Anévrisme miliaire de Leber, Télangiectasies, Photocoagulation, Cryoapplication

Keywords : Coats’ disease, Leber multiple miliary aneurysms, Telangiectasia, Photocoagulation, Cryotherapy


Plan


 Cet article a fait l’objet d’une présentation orale lors du congrès de la Société française d’ophtalmologie (SFO) en mai 2015 session ophtalmologie pédiatrique.


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 2

P. 133-138 - février 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial board
| Article suivant Article suivant
  • Le syndrome d’apnée de sommeil. Est-il un facteur de risque de rétinopathie diabétique ?
  • A. Baba, W. Zbiba, E. Bouayed, M. Korbi, H. Ghrairi

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.