Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traumatologie lacrymale - 24/02/16

Doi : 10.1016/j.jfo.2015.10.002 
A. Ducasse , C. Arndt, C. Brugniart, I. Larre
 Hôpital Robert-Debré, CHRU de Reims, avenue du M.L.-Koenig, 51092 Reims, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

La traumatologie lacrymale représente une partie importante de l’activité d’urgence d’un service d’ophtalmologie. Elle atteint principalement les sujets de sexe masculin, à tout âge, y compris le très jeune enfant. Habituellement il s’agit d’une plaie canaliculaire associée à une plaie médiale de paupière, située en dedans du point lacrymal. Le canalicule le plus souvent touché est le canalicule inférieur, mais il peut y avoir des plaies des deux canalicules homolatéraux, voire des quatre canalicules. L’étiologie est fonction de l’âge : chez le jeune enfant, ce sont les morsures par animaux qui prédominent ; chez l’adulte jeune les rixes ; chez le sujet âgé les chutes. En matière de plaie, une prévention antitétanique est indispensable dans tous les cas ainsi qu’une consultation antirabique en cas de morsure par animal. Le diagnostic est très simple : la plaie est repérée dès l’inspection, éventuellement confirmée par un sondage peropératoire. Il faut rechercher d’autres lésions associées, en particulier une plaie du globe oculaire car, dans ce cas, la prise en charge est urgente, dans les 6heures. Par contre, si la plaie de canalicule est isolée, l’opération peut se faire dans un délai de 48heures : suture des deux extrémités du canalicule lésé avec ou sans intubation monocanaliculaire. Dans quelques cas, on peut être amené à mettre une intubation monocanaliculonasale, voire bicanaliculonasale. Les autres lésions traumatiques des voies lacrymales : plaies du sac et plaies du conduit lacrymonasal sont beaucoup plus rares et se voient dans des traumatismes fermés craniofaciaux ou encore de façon iatrogène après certaines interventions chirurgicales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Lacrimal system injuries represent a significant part of ocular emergencies and mainly affect males of various ages including very young children. The most frequent presentations are canalicular laceration with a palpebral wound medial to the lacrimal punctum. The inferior canaliculus is the most commonly affected but bilateral injuries or injuries affecting both canaliculi can occur. The main causes are dog bites in children, scuffles in young adults and falls in elderlies. Antitetanic and antirabic measures have to be considered for open cases. The diagnosis is easily made by inspection and can be confirmed by probing. Other lesions can be associated and require proper identification, especially eyeball laceration requiring surgical repair within 6hours. Otherwise, isolated canalicular wounds are to be repaired within 48hours by an anastomotic suture with or without mono- or bi-canalicular silicone intubation. Other lacrimal tract injuries involving the lacrimal sac or the nasolacrimal duct are rare, commonly associated with blunt craniofacial trauma or iatrogenic after some surgical procedures.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Traumatologie lacrymale, Plaie de canalicule, Intubation canaliculaire, Plaie du conduit lacrymonasal

Keywords : Lacrimal traumatology, Canalicular wound, Monocanalicular intubation, Lacrimonasal duct wound


Plan


 Retrouvez cet article, plus complet, illustré et détaillé, avec des enrichissements électroniques, dans EMC - Ophtalmologie : Ducasse A, Lagier J, Adenis JP. Traumatologie lacrymale. EMC - Ophtalmologie 2015;12(3):1–11 [article 21-175-A-10].


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 39 - N° 2

P. 213-218 - février 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Swollen eyelid reveals multiple intracranial hydatid cysts associated with a palpebral cyst
  • N. Tzili, S. Ahbeddou, J. Ahmimech, H. Abboud, M. Boutarbouch, A. El Hassan, A. Berraho
| Article suivant Article suivant
  • Hémorragies du vitré non traumatiques
  • J.-B. Conart, J.-P. Berrod

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.