Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

À propos d’un cas d’encéphalopathie hyperammoniémique. Rôle possible de l’acide valproïque - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.phclin.2015.08.006 
E. Wolfhugel a, B. Michel b, , H. Javelot c, M. Roser a, H. Kobayashi a
a Service de psychiatrie, hôpitaux universitaires de Strasbourg, 1, place de l’Hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France 
b Service de pharmacie-stérilisation, hôpitaux universitaires de Strasbourg, nouvel hôpital Civil (NHC), 1, place de l’Hôpital, 67091 Strasbourg cedex, France 
c Service de pharmacie, établissement public de santé Alsace Nord, 141, avenue de Strasbourg, 67170 Brumath cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 4
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Nous rapportons le cas d’un patient de 69ans souffrant de troubles bipolaires qui trois jours après l’instauration d’un traitement par valpromide, prodrogue de l’acide valproïque, a présenté des signes de confusion, de désorientation spatio-temporelle et des pertes de mémoire. Après la réalisation d’un bilan biologique complet et d’un électro-encéphalogramme, le diagnostic d’une encéphalopathie hyperammoniémique a été posé. L’imputabilité de l’acide valproïque dans l’apparition de cette encéphalopathie hyperammoniémique semble être forte d’autant plus que les symptômes ont disparu à l’arrêt du traitement. Bien que les facteurs de risque ne soient pas bien identifiés, l’apparition d’une hyperammoniémie même faible ayant une manifestation clinique chez notre patient pourrait être due à l’association de plusieurs facteurs : une instauration du valpromide trop rapide, un cotraitement avec la quétiapine et un alcoolisme ancien. Cet effet indésirable rare doit donc être bien connu de tous les prescripteurs afin que ceux-ci puissent prendre les mesures nécessaires rapidement pour le stopper. Une prévention reste toutefois difficile puisque les facteurs de risque sont mal connus et l’apparition d’une manifestation clinique semble dépendre de seuils individuels.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Three days after the treatment by valpromid (a prodrug of valproic acid) was started, a bipolar patient from the psychiatric unit presented confusion signs, space-time disorientation and loss of memories. Hyperammoniemic encephalopathy was diagnosed after performing a blood test and an electroencephalogram. To conclude, the imputability of valpromid in the apparition of the encephalopathy seems to be strongly probable since this adverse event was totally reversed at the interruption of the treatment. Risk patient profiles are not clearly identified. In this case report, the starting regime of valpromid, the association with quetiapine and the past alcoholism of the patient could be cofactors risks. Physicians should keep in mind that hyperammoniemic encephalopathy is a potential serious adverse event for patient under valpromid or valproic acid. At the present time, it remains difficult to prevent this side effect which also clearly expresses according to individual sensitivities.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Troubles bipolaires, Valpromide, Acide valproïque, Encéphalopathie hyperammoniémique, Effet indésirable, Pharmacovigilance

Keywords : Bipolar disorder, Valpromide, Valproic acid, Hyperammoniemic encephalopathy, Adverse drug reaction, Pharmacovigilance


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 1

P. 59-62 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Point rapide sur quatre bases de données médicamenteuses françaises agréées en 2015
  • P.-Y. Renard, J. Egot, E. Morichon, R. Varin, B. Dieu
| Article suivant Article suivant
  • Dispensation nominative : des erreurs oui… mais tirons-en profit !
  • Typhaine Poinsat, Marie Martin, Christine Housset, Jean-Michel Descoutures

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.