Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Premiers pas du dossier pharmaceutique aux urgences de l’hôpital Saint-Louis - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.phclin.2016.01.013 
Romain Longer 1, Laure Deville 1, , Isabelle Madelaine 1, Pierre Faure 1, Patricia Ribaud 2, Sophie Touratier 1, Jean-Paul Fontaine 3
1 Pharmacie, Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 
2 Responsable système de management de la qualité de la prise en charge médicamenteuse, Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 
3 Urgences, Saint-Louis, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’utilisation du dossier pharmaceutique (DP), créé et déployé en officine depuis 2007, est en expérimentation nationale pilotée par le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens et la direction générale de l’Offre de soins depuis 2013 dans des services d’anesthésie, de gériatrie et des urgences des hôpitaux volontaires. Le service des urgences de notre établissement participe à cette expérimentation. Après une phase de travail d’amélioration d’accessibilité au logiciel de consultation du DP, puis du positionnement du DP parmi les sources documentaires médicamenteuses pour des patients admis dans l’unité d’hospitalisation des urgences, une étude a été réalisée à l’accueil des urgences.

Matériels et méthode

Enquête prospective menée par un externe en pharmacie entre le 1er avril et le 30 juin 2015 auprès de tous les entrants entre 9h et 12h 30, du lundi au vendredi. L’évaluation a porté sur : l’accessibilité du DP via la carte vitale nécessaire à la connexion, l’accord du patient pour sa consultation, la présence effective du DP à l’aide du logiciel « Fast.Dossier-Pharmaceutique.fr », la connaissance des patients (pts) de leur DP et le temps nécessaire à la consultation.

Résultats et discussion

Sept cents patients ont été interrogés : 433 (62 %) avaient leur carte vitale ; 426 patients (61 %) ont donné leur accord pour consultation des données de la carte vitale, 265 (61 %) avaient un DP ouvert dont 247 (93 %) étaient renseignés. Seuls 47/265 patients (18 %) avaient été informés de l’ouverture dans une officine de leur propre DP. Le temps médian de consultation du DP a été de 1,7min.

Cette étude met en évidence une méconnaissance générale des patients vis-à-vis du DP et notamment de l’ouverture de celui-ci. Il n’est pas exclu qu’un certain nombre de patients se disant non informés l’aient effectivement été, puis ont oublié, néanmoins, cela soulève un problème éthique. À noter, que lorsqu’un DP est ouvert, il est quasi-constamment renseigné. Notre étude n’a pas porté sur l’exhaustivité des données contenues dans le DP. Un temps de consultation de moins de 2 min nous paraît compatible avec une consultation quasi-systématique du DP et un externe en pharmacie dédié le permet avec la limite d’une présence à mi-temps.

Conclusion

Ce travail qui a permis d’assurer une information sur le DP sera complété par une analyse de la connaissance des patients de leur(s) traitement(s). Parallèlement, l’apport du DP en tant que source d’information à l’admission aux urgences sera examiné, dans l’optique d’une optimisation de la prise en charge des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dossier pharmaceutique, Urgences, Bilan médicamenteux, Conciliation médicamenteuse, Lien ville-hôpital


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 1

P. 66 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation du bon usage du potassium injectable au centre hospitalier d’Albi
  • Sylvain Couderc, Marc-Antoine Hennet, Olivia Guilhourre, Benoit Nicol, Veronique Navarro, Jacqueline Duchene
| Article suivant Article suivant
  • Impact de la mise en place de recommandations d’utilisation pour la ceftriaxone et le céfotaxime
  • Pierre Net, Philippe Lesprit, Dominique Dardelle, Tristan Delory, Marc Vasse, Brigitte Bonan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.