S'abonner

La sucette-doseuse : intérêt dans l’aide à l’administration de médicaments en pédiatrie - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.phclin.2016.01.028 
Eléonore Holscher 1, , Isabelle Kistersky 2, Sylvie Raspaud 1, Anne-Marie Taburet 1, Sylvain Drouot 1, Emmanuel Gonzales 2
1 Pharmacie, hôpital Bicêtre, 98, avenue du Général-Leclerc, 94270 Kremlin-Bicêtre, France 
2 Hépatologie pédiatrique, hôpital Bicêtre, 98, avenue du Général-Leclerc, 94270 Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’administration de médicaments per os en pédiatrie est complexe chez les patients réfractaires aux seringues orales (SO) et est à l’origine d’un stress inutile pour l’enfant malade et de difficultés pour le personnel soignant. La sucette-doseuse (SD), combinant un réservoir de 5mL et une tétine, a été comparée à la seringue orale (SO) traditionnellement utilisée par le personnel soignant.

Matériels et méthode

L’administration de médicaments avec l’un et l’autre des dispositifs a été comparée en essai croisé chez 10 enfants au sein d’un service d’hépatologie pédiatrique. Deux critères ont été étudiés : l’acceptation chez l’enfant (évaluée par la présence de cris, expression faciale, degré d’agitation, difficulté d’introduction du dispositif, absorption et observance) et la commodité d’emploi pour le personnel soignant (par la facilité de préparation, administration, quantité de médicaments administrée, durée d’administration). Pour chacun des critères, trois cotes ont été utilisées : difficile (0 point), acceptable (1 point) et satisfaisante (2 points). Un score moyen par critère et par enfant a été calculé : plus le score est élevé, meilleure est la performance du système. Ce questionnaire a été complété par la personne responsable de l’administration après formation à l’utilisation de la SD. L’analyse statistique (test de Wilcoxon) a été effectuée avec le logiciel SPSS 18.

Résultats et discussion

En 3 mois, 40 évaluations dont 21 avec SD ont été réalisées chez 10 enfants d’âge moyen 8,2 mois (1-17). Neuf médicaments différents ont été administrés par ces deux modalités, chaque enfant ayant reçu de 1 à 6 médicaments. Si la commodité d’emploi n’est que légèrement inférieure pour la sucette doseuse (score 92 vs 102), l’acceptation par l’enfant est équivalente pour les 2 dispositifs (score 153 vs 159). En revanche, le volume de médicament administré est significativement inférieure avec la SD par rapport à la SO (p=0,007).

Conclusion

Malgré un concept adapté à la prise de médicaments chez les jeunes enfants (tétine intégrée), la SD n’est pas mieux acceptée par les enfants que la SO et ne facilite pas l’administration par le personnel infirmier. De plus, le principal défaut de la SD objectivé par cette étude est l’erreur sur les volumes administrés notamment parce que le positionnement central du conduit rend difficile le passage du médicament dans la tétine. Compte tenu de ces résultats, ce dispositif n’a pas été référencé au sein de notre établissement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Pédiatrie, Système administration, Voie orale


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 1

P. 73 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de l’utilisation du palmitate de palipéridone dans le cadre du switch thérapeutique avec la rispéridone injectable
  • Jérémy Roger, Frédérique Plassart, Jean-Michel Descoutures
| Article suivant Article suivant
  • Bon usage des dispositifs médicaux : comment diffuser l’information ?
  • Guénola Jabaud, Virginie Plaisance, Vincent Villeneuve, Maryse Camus

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.