Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Carte implant è remettre au patient: de l’état des lieux à la mise en œuvre - 25/02/16

Doi : 10.1016/j.phclin.2016.01.030 
Constance Chateauvieux , Emmanuelle Cauchetier, Jean-Michel Descoutures
 Pharmacie, Victor-Dupouy, 69, avenue du lieutenant colonel Prudhon, 95107 Argenteuil, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

La remise au patient d’un document relatif à la traçabilité de la pose de son implant est réglementaire et sera valorisée dans le Contrat de bon usage 2015. En l’absence de procédure établie au sein de l’établissement, nous avons entrepris un état des lieux des circuits actuels de transmission de ces informations au patient et de la disponibilité de ce type de support dans le conditionnement des dispositifs médicaux implantables (DMI).

Matériels et méthode

L’état des lieux s’est déroulé en trois temps. Tout d’abord, un premier questionnaire a été adressé au personnel concerné pour savoir si ces informations sont réellement transmises au patient, sur quels supports et par quels moyens. Dans un second temps, un état des lieux de la disponibilité de ces supports a été élaboré. Pour les DMI gérés en achat, la vérification a pu être faite directement dans l’emballage du DMI. Enfin, un questionnaire a été adressé aux fournisseurs de DMI pour connaître la disponibilité de ces documents dans les conditionnements, leur volonté et leur capacité à améliorer la mise à disposition des étiquettes et supports de traçabilité destinés au patient. Un groupe de travail multidisciplinaire a travaillé à l’élaboration d’une procédure adaptée et d’un support générique pour les DMI ne contenant pas de support intégré.

Résultats et discussion

Les équipes médicales et paramédicales de 9 spécialités (sur les 12 sollicités) ont rempli 40 questionnaires. Cinquante-trois pourcent des participants considèrent que le patient repart avec la traçabilité de leur implant mais 33 % estiment que cette traçabilité est incomplète (lot du DMI manquant entre autres). Quatre-vingt-trois pourcent des participants confirment que la remise du document au patient n’est pas tracée. La diversité des réponses souligne l’absence d’une procédure commune à ce sujet et la méconnaissance des supports potentiels présents dans les DMI.

L’inventaire des supports disponibles dans l’emballage des DMI gérés en achat (n=32) permet de constater que seuls 29 % de ces DMI contiennent le document destiné au patient.

Un tiers des fournisseurs contactés (n=47) ont déjà répondu au second questionnaire. Seuls 33 % des fournisseurs participants confirment fournir ce support dans tous leurs DMI et 53 % répondent n’en fournir aucun. Pratiquement, un fournisseur sur deux (plus de 40 %) avoue même ne pas savoir que cette traçabilité au patient est réglementaire. Enfin, 20 % ne s’estiment pas prêts à la mettre en œuvre. Un support générique a été élaboré, d’ores et déjà mis en circulation pour les DMI ne contenant pas de support intégré. Une procédure a été rédigée afin de définir les supports à utiliser, le circuit à suivre et les acteurs impliqués.

Conclusion

Au-delà d’une simple mise en conformité avec la réglementation, ce travail a permis de sensibiliser les équipes et de trouver une solution commune pour transmettre l’information au patient. Le questionnaire fournisseur dresse l’état des lieux de l’offre actuelle et fait prendre conscience qu’une évolution est nécessaire et attendue dans les années à venir.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Dispositifs médicaux implantables, Traçabilité, Information au patient, Support, Circuits


Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 51 - N° 1

P. 74 - mars 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Bon usage des dispositifs médicaux : comment diffuser l’information ?
  • Guénola Jabaud, Virginie Plaisance, Vincent Villeneuve, Maryse Camus
| Article suivant Article suivant
  • Stents coronaires versus endovasculaires : incohérence du tarif de remboursement
  • Pétronille Roy, Katalin Toth, Claude Angel, Michelle Keirle

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.